Feu Djibril Naman Keita immortalisé au Mandé : La 31e promotion de l’IFM de Kangaba porte son nom!

Ce samedi 23 juillet 2022, dans la salle de conférence de l’Institut de Formation des Maîtres (IFM) Djimé Diallo  de Kangaba qui a refusé du monde,  a eu  lieu la cérémonie de  sortie de la 31e promotion dudit établissement. Baptisée, feu Djibril Naman Keïta, cette  promotion a comme parrain : Moulaye Oumar Haidara, président du PDES. Le thème : “Le rôle et la place de l’enseignant dans le processus de refondation du Mali”,  a été débattu par les élèves-maîtres.

Les jeunes frères et sœurs, notamment : Seydou Naman et Mamadou  Naman   mais aussi la veuve de feu Djibril  Naman Keïta, Ayicha Haïdara et l’oncle de la famille : Falaye Keïta, ont massivement assisté à la cérémonie de baptême. De même que l’ensemble de ses enfants conduits par leur aîné Mohamed. Le DCAP, le  Préfet, le maire de la commune de Minidian (Kangaba) et  le président du Conseil de cercle de Kangaba étaient présents.  Les élèves-maitres de l’établissement ont massivement assisté à l’évènement. Après l’installation des invités,  il a  été chanté  en coeur l’hymne national du Mali. Le public a été émerveillé par les  sketches et  les chansons produits  par les élèves-maîtres   de l’IFM.

Le DG de l’IFM,  avant tout propos, a fait observer une minute de silence en la mémoire de feu Djibril Naman Keita, ” un enfant prodige du Mandé et particulièrement de son Karan natal”.  Mais aussi  en la mémoire des soldats  maliens récemment tombés  par  les attaques terroristes. Il a demandé à la 31e promotion d’honorer dans leurs faits et actes la mémoire l’illustre disparu.

Le représentant du Chef de village a vivement salué les innombrables œuvres de feu Djibril à « Kaba » et a souhaité que les futurs maîtres servent d’exemple dans l’exercice de leur noble métier. Le représentant du Corps professoral a quasiment dit les mêmes propos. Le président du Conseil de Cercle de Kangaba, Naïdabou  Keita, a témoigné que “l’illustre disparu était son compagnon de toujours“. Feu  Djibril Naman, d’après lui, était  un digne fils du Mandé mais notamment du Mali. Qu’il  vivait en bonne intelligence avec toutes les communautés de son pays. Qu’il avait toujours prôné l’entente avec tout le monde.

Le maire de la Commune Urbaine de Karan, dont feu Djibril Naman était le maire arc-en-ciel  plébiscité, a vivement remercié  toutes les personnes qui ont été à l’origine du choix de son prédécesseur pour baptiser la 31e promotion de l’IFM Djimé Diallo de Kangaba. Fadjimba  Keïta a fait savoir que l’illustre disparu était  aussi un fils  prodige de Kangaba. Ainsi,  a-t-il   demandé à la  31è promotion d’œuvrer  inlassablement pour avoir l’image de feu  Djibril ! Fadjimba a aussi fait des futurs maîtres et maîtresses, des citoyens d’honneurs de Karan.

Au nom de de la famille feu Djibril Naman Keita, Modibo Diabaté (le  griot et compagnon du disparu), apparemment satisfait,  a chaleureusement  remercié les organisateurs de la cérémonie, en l’occurrence ceux qui ont pris l’initiative du baptême. Puis, il  a procédé à la présentation des membres de la famille Naman Keita. Modibo Diabaté n’a pas manqué de  livrer  au public la vie professionnelle et politique de feu Djibril Naman Keita.

Le président des élèves-maîtres a vivement remercié les parents de feu Djibril Naman Keita d’avoir honoré leur demande de baptiser sa promotion du nom de leur regretté frère. Il a salué la mémoire des vaillants soldats récemment tombés lors des attaques terroristes contre  nos camps et postes militaires. Fotigui Sangaré a appelé à la vigilance  l’ensemble des maliens afin  de pouvoir aider nos forces de Défense et de   Sécurité  à traquer  les terroristes.

Gaoussou Madani Traoré,  envoyé spécial à Kangaba  /

(Encadré)  Qui était Djibril naman Keïta ?

Feu Djibril Naman Keïta était marié et père de plusieurs enfants. Il  fut  le  Directeur Administratif et Financier de Dakar-Bamako-Ferroviaire (DBF) avant d’exercer ses droits à la retraite. Il occupa quasiment tous les postes au niveau de la Comptabilité des Chemins de Fer du Mali(CFM) jusqu’à celui de Chef  Comptable.  A l’avènement de la Concession de  TRANSRAIL, il devint l’une des personnalités les plus importantes. Il était un adepte du travail bien accompli. Djibi était  un diplômé de l’Ecole Nationale d’Administration-Sciences Economiques, option Gestion d’Entreprises. Il  fit plusieurs stages de Formation et de perfectionnement, notamment en France et aux USA. Ses collègues retenaient de lui un Chef  d’un  bon commerce. Qui se mettait à l’écoute  et au service de tous.

Sur le plan  sociopolitique, Djibi fut le 1er vice-président du Grand forum du Mandé, le président de l’Association des Municipalités du Mandé (AMUMA), le père spirituel du mouvement Kaaba Kanu qui devait soutenir sa candidature aux législatives. Il fut  l’édile de Karan, la  seule Commune urbaine du cercle de Kangaba. Sous la bannière « Arc-en-ciel », liste unique, Djibril Naman Keïta, maire sortant, avait  rempilé pour un second mandat.  Plus tard,  il  démissionna   de son poste de maire pour être candidat aux Législatives d’Avril-Mai 2020. Mais ses vœux ne seront pas exhaussés par Allah (SWT)  alors qu’il avait toutes les chances de remporter  ces élections. Puisque,  contre toute attente, Djibi,   victime de machinerie politico-judiciaire, verra sa candidature  injustement disqualifiée  par la Cour Constitutionnelle dirigée par la juge Manassa Dagnioko. Ce qui freina  ses ambitions  politiques.

Toutefois, l’enfant prodige de Karan n’en avait  pas fait un drame. Car il  accepta sereinement et positivement le coup du sort à lui réservé. Il  continua alors de poursuivre ses innombrables œuvres sociales qu’il avait projetées pour Kangaba, Karan et l’ensemble du Mandé.  Mais la faucheuse lui  arracha brutalement des siens à la suite d’une courte maladie le 25 novembre 2020.  Que son âme repose en paix! Amen!

Source: Le Pélican

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.