En un mot : Le premier parti du Mali

Après la publication des résultats provisoires par le ministère de l’Administration territoriale, il ressort une constante : le rejet des politiques. Avec près de 4,8 millions de votants sur plus de 8 millions de Maliens inscrits, l’abstention demeure le premier parti dans notre pays.

Ce n’est pas seulement la déception liée au dernier quinquennat qui explique à elle seule le refus de 57 % des Maliens à se rendre aux urnes ainsi que le non-choix par plus de 200 000 électeurs, il reste constant et déplorable que les partis n’ont jamais joué leur rôle d’éducation des citoyens pour leur permettre de jouer leur rôle de premiers redresseurs des torts et principaux tenants du pouvoir de sanction ou de récompense des actions des politiciens.

Dès lors, il apparaît clairement qu’on a inutilement mis à la disposition de nos partis des dizaines de milliards de F CFA. Cela a créé des rentiers de la politique malienne qui continuent de se sucrer sur le dos des pauvres populations. N’attendez point qu’on ne soit pas nargué par des pays comme le Burkina, le Sénégal et le Ghana même si nous fûmes quand certains n’étaient pas.

DAK

SourceL’Indicateur du Renouveau

Laisser un commentaire