DRAME À KALABANCORO ADEKEN : UNE VENDEUSE D’ORANGES ASSASSINÉE APRÈS SON VIOL

Incroyable, mais vrai ! Ce n’est pas une mise en scène, cela relève de la triste réalité, Bibatou Doumbia, une vendeuse d’oranges vient d’être assassinée après avoir été violée plus de 3 fois, à Kalabancoro Aïdeken, par un jeune homme d’une trentaine d’années.

Les faits : Il y a à peu près deux semaines, dans le quartier de Kalabancoro Aïdeken, une vendeuse d’oranges, âgée de 14 ans, s’est faite  violée puis assassinée par un jeune homme. Selon une source bien informée, c’est lorsque la jeune fille était sur le point de rentrer chez elle qu’un jeune d’une trentaine d’années, l’a appelée pour acheter des oranges. La jeune fille B.D  ignorant ce qui l’attendait, a suivi le futur assassin jusqu’à son domicile, sans poser la moindre question.

Arrivée dans la chambre du  potentiel criminel, la vendeuse a compris l’intention de celui qu’elle a considéré comme son client. C’était trop tard, puisque faible face à l’agresseur, l’infortunée adolescente a été violée 3 fois. C’est lors de la quatrième fois, témoigne toujours la source, que la vendeuse a essayé de pousser des cris au secours. Mais, c’était sans compter avec la bestialité du jeune homme. Pour l’empêcher de crier, le délinquant a utilisé son coussin pour couper la souffle à la jeune vendeuse. Suite à cet acte horrible, la victime a perdu l’âme.

Après le forfait, l’assassin est allé raconter l’histoire au boutiquier du quartier sous un ton comique. Le boutiquier ne l’a pas cru et  l’a chassé avec des injures. De ce fait, le violeur est retourné chez lui pour chercher des matériels afin d’enterrer la défunte à côté de sa maison. Le hic dans cette histoire, est qu’après avoir enterré la victime, l’assassin s’est mis à consommer toutes les oranges que vendait Bibatou Doumbia, et s’est servi également des jetons de la défunte pour s’offrir du thé.

Au lendemain du crime, le boutiquier est revenu  à la charge pour demander au violeur des éclaircissements son acte de la veille. «C’est déjà résolu » a  été l’unique réponse du criminel. Le commerçant a alors fermé sa boutique pour aller dénoncer le délinquant aux policiers du 15ème  arrondissement…. Avant de poursuivre sa dénonciation à la gendarmerie du quartier, qui a pris l’affaire à bras le corps.

C’est comme cela que ces gendarmes sont allés arrêter le jeune criminel en question et l’ont soumis à l’interrogatoire. C’est après cette étape que le violeur a été écouté par le parquet de la Commune V du district de Bamako. A ce stade, il n’a pas nié les faits. Et c’est la semaine derrière que l’assassin-violeur a été transféré à la Maison centrale  d’arrêt de Bamako.

A noter que le jour où BD a été violée et assassinée, un jeune homme est venu demander sa main à son père

Lamine BAGAYOGO

Source : Mali Horizon

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.