Drague : dans mon village, les filles aussi font le premier pas

En campagne, il était inimaginable pour une fille de déclarer sa flamme à un homme. Aujourd’hui, les filles, surtout celles qui ont fait un tour en ville, n’hésitent pas à faire le premier pas.

Dans les zones rurales, les jeunes filles organisaient des causeries entre elles, sans les garçons. C’est avec une certaine pudeur qu’elles parlent souvent de leurs petits amis. Déclarer son amour à un homme était chose presque inimaginable.

Aujourd’hui, la drague n’est plus l’apanage des hommes. « Maintenant, les jeunes filles vont vers les garçons pour déclarer leur amour. », confie Maimouna, une sexagénaire de mon village, installée à Bamako. Il y avait quelques années, c’était impensable.

Filles « civilisées »

Aujourd’hui les filles se disent, selon leur propre mot, « civilisées » en campagne. Elles ne cessent de se vanter auprès de leurs mamans qui n’ont jamais quitté le village. Pour elles, les méthodes utilisées par les mamans dans le passé pour attirer l’attention des jeunes garçons sont dépassées.

Sènèlou, une octogénaire que j’ai interrogée, se dit nostalgique d’une époque où ce sont les hommes qui faisaient exclusivement le premier pas.  Aichata, 24 ans et mère de deux enfants, soutient que le monde a évolué et que chacun est appelé à s’adapter. « Ce n’est pas parce que nous sommes obsédées par le sexe. Au contraire, nous sommes plus instruites en matière de sexualité que nos ainées et mamans. »

Grossesses précoces

Au lieu de tourner autour du pot, Salimata, âgée de 25 ans, est convaincue qu’il faut aller droit au but : « En allant chez un garçon, on sait qu’on ne peut avoir que deux réponses : oui ou non. J’ai tenté ma chance sans avoir honte. Résultat : j’ai conquis son cœur. », ajoute –t-elle.

En campagne, les filles vivent entre elles une rude concurrence. Lorsqu’une fille aime un garçon, elle incite un de ses amis à proposer rapidement une date pour célébrer l’union. Certaines tombent aussi enceinte, cherchant une garantie pour éviter qu’une rivale ne vienne leur arracher leur amoureux. Cette tendance a poussé plusieurs filles à connaitre des grossesses précoces avant d’être mariées. Ainsi, les jeunes garçons peuvent se retrouver avec deux épouses et plusieurs enfants avant la trentaine.

Source : Benbere

Laisser un commentaire