Disparition de migrants : le CICR demande une action urgente

Face au phénomène de migrants disparus, le CICR et les partenaires du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge affirment collaborer pour préserver et rétablir les liens familiaux, rechercher et identifier les personnes portées disparues, protéger la dignité des morts et subvenir aux besoins des familles fragilisées par une disparition.

Ainsi, pour discuter du développement d’une approche commune sur les migrants disparus le long des routes migratoires, une réunion s’est tenue, du 24 au 26 mai, à Tunis, entre le CICR, la Commission Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples (CADHP) et plusieurs Etats d’Afrique du Nord et de l’Ouest. Il a été révélé qu’à ce jour, 64.000 personnes disparues ont été enregistrées par le Réseau des liens familiaux de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge en Afrique.  A cet effet, un appel a été lancé pour le renforcement de la coopération entre les Etats et les Organisations humanitaires le long des routes migratoires.

En outre, dans un communiqué, le CICR rappelle aux Etats leur obligation à fournir une aide humanitaire aux migrants en détresse, quel que soit leur statut juridique, dans le but de prévenir les pertes de vies humaines et les blessures le long des routes migratoires, terrestres et maritimes.

L’Indépendant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.