DEUXIÈME ANNIVERSAIRE D’ESPOIR MALIKURA : LE FRONT POPULAIRE DES JEUNES RÉCLAME LA DÉMISSION DU PREMIER MINISTRE CHOGUEL

Le 2ème anniversaire de EMK, le 14 mai 2002, a été une tribune pour des partis politiques, mouvements et associations qui composent le M5-RFP, de s’exprimer sur la situation politique, économique et sociale du pays. Exaspérés et déçus de la gestion de celui qui fut leur porte étendard, gardien actuel de la primature, ces associations et mouvements, ont rejoint le coordinateur d’EMK, Cheick Omar Sissoko, récemment destitué par certains de ses collègues.

En choisissant de distribuer la parole à tous ses camarades de lutte, la tribune de ce 2ème anniversaire du mouvement  EMK s’est transformée en un véritable réquisitoire contre le PM, Choguel Kokalla Maïga. Le président d’honneur du Front Populaire  du Mali, Mahamadou Diawara, n’est pas allé avec le dos de la cuillère. « Nous demandons à Assimi de prendre ses responsabilités et démettre Choguel Kokalla Maïga », va-t-il faire savoir. Selon M. Diawara, Choguel a échoué à mettre les Maliens ensemble. Il a fait savoir que c’est par des « discours propagandistes » de Choguel  que le Mali a été mis sous embargo. Il dira que personne n’est contre les militaires et que chaque Malien aime le pays. Selon Mahamadou Daiwara, c’est par la méthode utilisée par Choguel que nombre de Maliens restent des opposants, car ceux qui critiquent sa gestion sont qualifiés d’apatrides et  ceux qui l’adulent  sont traités  de patriotes. Il dira que tous les Maliens se retrouvent dans l’armée et que cette entité ne peut rester l’apanage d’un groupe pour se servir afin d’abattre d’autres. « Justement, c’est ce discours de soutien à l’armée, soutenu par le premier ministre et ses acolytes, qui est en train  de servir  de tremplin pour certains afin d’insulter et vilipender tous ceux qui veulent voir  la transition autrement », va-t-il indiquer. Selon M. Diawara, cela a été de nature à diviser les Maliens davantage, empêchant de faire face aux problèmes réels du pays. Il dira que l’économie est à l’arrêt et que le monde des opérateurs économiques souffre. Selon lui, Assimi doit comprendre qu’il faut changer de fusil d’épaule, car au constat réel, rien n’a bougé en termes de réforme. Les uns et les autres qui sont passés à la tribune ont tenu le même discours. Pour ces mouvements et associations, concernant le M5-RFP, il y a une remobilisation à faire : installer une nouvelle personne non politique, un rassembleur à la tête d’un gouvernement, un premier ministre qui a des objectifs clairs, un premier ministre qui peut rassembler les Maliens. Il faut rappeler que lors de cet anniversaire de EMK, étaient présents, le vieux Seydou Traore de « Djogo A NI MAYA », le représentant de CMAS FASO Hère ; du Dr. Soumana Sako ; l’ancien ministre Konimba Sidibé du MODEC ; le président de la Plateforme Lutte contre la corruption et le Chômage ; le Pr. Clément Dembelé ; Gana Maïga du Comité scientifique etc. Les uns et les autres ont signifié leur soutien à l’armée Malienne et se sont donnés rendez-vous pour mener des actions futures afin de requalifier la transition et la mettre sur la bonne direction.

Fakara Faïnké.

Source: Le Républicain

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.