DES ORGANISATIONS DE LA SOCIÉTÉ CIVILE INTERPELLENT LES AUTORITÉS : «LES RETARDS PRIS DANS LA MISE EN PLACE DE L’AIGE POURRAIENT IMPACTER NÉGATIVEMENT SUR LE RESPECT DES DÉLAIS DE LA TRANSITION »

Dans son rapport hebdomadaire du 23 au 30 juillet 2022, la Mission d’Observation Des Élections au Mali – MODELE Mali, dirigée par Dr. Ibrahima Sangho, recommande la neutralité des autorités de la transition dans la conduite du processus électoral ; davantage de diligence dans la mise en place de l’Autorité́ Indépendante de Gestion des Élections (AIGE), pour le respect des délais de la Transition. La MODELE rappelle que suivant le chronogramme du MATD (Ministère de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation) du 27 juin 2022, l’adoption du décret de nomination des membres du Collège de l’AIGE était prévue pour le 13 juillet 2022. « Les retards pris dans la mise en place de l’AIGE pourraient impacter négativement sur le respect des délais de la Transition », précisent des Organisations de la société civile du Mali.

Dans ce rapport, la MODELE rappelle qu’après la levée partielle des sanctions sur le Mali, le 3 juillet 2022 par la CEDEAO, les autorités de la transition ont commencé la mise en œuvre des réformes politiques et électorales. Avant d’ajouter que les activités liées à la rédaction de la nouvelle constitution et à la mise en place de l’Autorité Indépendante de Gestion des Élections (AIGE) ont démarré. Cependant, indique la Mission, le Mali connaît actuellement une aggravation de la crise sécuritaire et des tensions politiques. Selon cette Mission, le contexte politique est marqué par les vives réactions de la classe politique malienne suite aux déclarations du Premier ministre, Dr. Choguel Kokalla MAÏGA, relayées sur les réseaux sociaux, appelant les « forces du changement » à se mobiliser pour gagner les élections devant marquer la fin de la Transition. Par ailleurs, la MODELE souligne que le jeudi 21 juillet 2022, les ministres de l’administration, de la refondation et délégué auprès du Premier ministre, ont rencontré la classe politique autour des modalités de désignation de leur quatre représentants au Collège de l’AIGE, organe dirigeant de l’Autorité, conformément à l’article 7 de la loi électorale. La MODELE a précisé qu’il n’y a pas eu de consensus autour des critères de désignation. « Le vendredi 22 juillet, une rencontre similaire a eu lieu autour des propositions faites par les organisations de la société civile. A ce niveau, un consensus a été dégagé : appel à candidatures concernant les organisations évoluant dans le domaine de la démocratie, la gouvernance et les élections, respect de la loi sur le genre et comité de sélection au niveau du Conseil National de la Société Civile pour conduire le processus de désignation des trois membres. La société civile voulait communiquer les noms de ses membres le lundi 25 juillet, comme prévu dans le courrier du MATD, mais le gouvernement leur a demandé d’attendre son retour. La MODELE rappelle que suivant le chronogramme du MATD du 27 juin 2022, l’adoption du décret de nomination des membres du Collège de l’AIGE était prévue pour le 13 juillet 2022. Les retards pris dans la mise en place de l’AIGE pourraient impacter négativement sur le respect des délais de la Transition », précisent des Organisations de la société civile. Par rapport à la rédaction d’une nouvelle constitution au Mali, la MODÈLE estime qu’il faut davantage de consensus et d’inclusivité dans le processus de consultation, étant entendu que des organisations spécialisées en la matière n’ont pas été approchées. Sur le plan sécuritaire au Mali, la MODELE affirme que cette semaine a été marquée par des attaques dans plusieurs localités du pays. « On dénombre 11 attaques terroristes, dont 2 à proximité de Bamako », a déclaré MODELE.

Au regard de tout ce qui précède, la MODELE Mali recommande la neutralité des autorités de la transition dans la conduite du processus électoral ; davantage de diligence dans la mise en place de l’Autorité́ Indépendante de Gestion des Élections (AIGE), pour le respect des délais de la Transition ; davantage de consensus et d’inclusivité dans le processus de consultation et d’écoute des parties prenantes; la poursuite des efforts de sécurisation des personnes et des biens sur l’ensemble du territoire national, dans le respect des droits de l’Homme et du Droit International Humanitaire.

A signaler que la MODELE Mali est le dispositif d’observation électorale mis en place par la Synergie 22, comprenant 43 organisations de la société civile malienne, composée de : l’Observatoire pour les élections et la bonne gouvernance au Mali – OBSERVATOIRE, l’Association des Jeunes pour la Citoyenneté Active et la Démocratie (AJCAD), DONIBLOG (la communauté des Bloggeurs du Mali), Droits de l’Homme au Quotidien (DHQ) et Tuwindi.

Aguibou Sogodogo

Source : Le Républicain

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.