Dépôt de gerbe de fleurs au monument de l’indépendance : Devoir de mémoire et de reconnaissance

Tout un symbole pour le Mali, ce monument est dédié à la fête de l’indépendance et aux sacrifices consentis par les héros. Donc, un jour de mémoire pour la nation entière à leur endroit.

22 septembre 1960, 22 septembre 2022, jour pour jour, cela fait exactement 62 ans que le Mali est indépendant. Coïncidence heureuse, la proclamation de l’indépendance et la célébration de ce 62e anniversaire se font le même jour, le jeudi. Et dans le même contexte celui de la rupture avec l’ancienne puissance coloniale et la diversification de notre partenariat.

Cette date symbolique de l’accession de notre pays à la souveraineté nationale et internationale, est l’occasion pour le gouvernement de rendre hommage aux héros et aux médaillés d’or de l’indépendance. Ainsi, le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta a procédé, le jeudi 22 septembre, au dépôt de gerbe de fleurs au monument de l’indépendance.

Là, le chef de l’État a été accueilli par le Premier ministre par intérim, ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation le colonel Abdoulaye Maïga, en présence du président du Conseil national de Transition (CNT) Malick Diaw et des membres du gouvernement. Y étaient également des diplomates accrédités au Mali, des officiers généraux ainsi que des autorités politiques et administratives du District de Bamako.

Ce geste, du colonel Assimi Goïta, salue la mémoire des personnalités civiles et militaires, nationales et étrangères qui se sont illustrées par leur engagement, bravoure, et assiduité. Mais aussi par leur esprit civique et patriotique. Ces médaillés sont issus de différentes couches socio-professionnelles. Après l’exécution de l’hymne national par le piquet d’honneur constitué d’éléments de la garde nationale, le président de la Transition a déposé une gerbe de fleurs, près du bûcher où s’allume la flamme de l’indépendance. Puis, la sonnerie aux morts a retenti sous un calme olympien.

Dans ses propos, le chef de l’État a rendu grâce à Allah, le tout puissant qui a permis de voir ce jour béni. Selon lui, c’est un jour symbolique pour la nation malienne. Et d’ajouter que c’est un jour de méditation pour nos devanciers qui se sont battus pour l’indépendance de notre nation, en l’occurrence le président Modibo Keïta et ses fidèles compagnons. « Nous avons placé ce 62e anniversaire sous le signe de l’union dans la souveraineté retrouvée», a dit le chef de l’État, avant de mettre l’accent sur la défense et le respect de la souveraineté.

Pour lui, ceux-ci reposent nécessairement sur les intérêts du peuple malien. Et cela est un combat de génération pour chaque Malien pétri de patriotisme, d’intégrité et de loyauté, a interpellé le colonel Assimi Goïta. « C’est la raison pour laquelle, a-t- il dit, je lance un appel solennel à tous les Maliens de faire l’union sacrée autour des idéaux de la refondation ». À la fin du cérémonial, le président de la Transition à pied, a pris un bain de foule, pour saluer ses compatriotes venus nombreux pour assister à cet hommage de la nation.

Faut-il rappeler que ce monument a été inauguré le 22 septembre 1995 lors du 35e anniversaire de notre indépendance par le président de la République d’alors Alpha Oumar Konaré. Le décret 2012-118/PR-RM du 24 février 2012 le classe dans le patrimoine culturel national pour ses valeurs historiques, culturelles et architecturales.

D’après l’explication du chef de division des parcs publics et monuments à la Direction nationale du patrimoine culturel (DNPC) Daouda Koné, ledit monument est bâti en marbre blanc avec une hauteur de 20 mètres et une base de 30 mètres. Il a indiqué qu’il est inscrit sur les banquettes tout autour de ce monument les noms des médaillés d’or de l’indépendance. Daouda Koné a précisé que l’œuvre d’art a quatre portes orientées aux quatre points cardinaux avec des coupoles et des minarets.

Par Namory KEITA

Source: L’Essor

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.