DECRISPATION DE LA CRISE POLITIQUE AU MALI: DES MINISTRES DE LA CEDEAO ET DE L’UA ARRIVENT À BAMAKO AUJOURD’HUI LE PRÉSIDENT SÉNÉGALAIS, MACKY SALL PRÊT À VENIR AU MALI SI NÉCESSAIRE

La reprise du dialogue  entre   les autorités de la Transition   et   les partenaires de la CEDEAO  et de l’Union  Africaine   va rentrer dans une nouvelle dimension avec l’implication personnelle  du président sénégalais,  Macky Sall. Le Chef de l’Etat Sénégalais qui s’est exprimé en qualité de Président de l’Union  Africaine,  a annoncé la venue des ministres de l’organisation  à Bamako ce lundi  afin de « convenir d’un schéma raisonnable pour la transition. Et si ce schéma est  fait, nous pourront lever  immédiatement les sanctions »,  a déclaré Macky Sall.

Il n’exclut pas non plus  sa propre venue  à Bamako si cela contribue au  rapprochement  des positions du Mali et de celles des partenaires de la CEDEAO  et de l’Union Africaine.

Le Président en exercice de l’Union Africaine  s’est exprimé sur la transition malienne à  la fin du  VIème    Sommet UE-UA  tenu en Belgique en début du weekend dernier.

Le président Macky Sall  a laissé entendre que la situation de crise   ne saurait  perdurer  et que tout est en train d’être mis en œuvre  pour  trouver un accord avec Bamako. Evoquant en premier lieu les sanctions   contre le Mali,  il  a fait savoir  qu’elles  ont débuté en  début janvier et non   depuis le coup d’Etat   contre Ibrahim Boubacar Keita :  « De 2020 à janvier 2022 , il  n’y a pas eu de sanctions   jusqu’au début  parce que nous avions convenu avec la junte d’un chemin de transition, d’une charte de transition . Et nous avons accompagné le Mali jusqu’à ce que  le délai  qu’eux-mêmes avaient demandé, c’est à dire un délai de  18 mois de transition   » ,  a  expliqué Macky Sall   en rappelant (…)

  Mahamane TOURÉ

Source: NOUVEL HORIZON

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.