CORRIDOR BAMAKO-NOUAKCHOTT : UN ACCORD POUR «FACILITER LES ÉCHANGES COMMERCIAUX»

Le Mali et la Mauritanie ont signé un accord de partenariat commercial et économique. Sous l’égide des chambres de commerce et d’industrie des deux pays, cet accord vise à faciliter les échanges commerciaux et les transactions commerciales entre les opérateurs économiques maliens et mauritaniens.

L’accord de partenariat entre en vigueur le 14 mars prochain. Il prévoit de faciliter le flux routier des marchandises qui transitent par la Mauritanie. La chambre de commerce du Mali va garantir ces opérations entre opérateurs économiques maliens et mauritaniens.«Nous serons les garants, vis à vis de la douane mauritanienne, des commerçants maliens qui transitent par ici. Auparavant ils donnaient des cautions bancaires. Et la faisabilité posait énormément de problèmes», explique Youssouf Bathily président de la chambre de commerce du Mali. Il ajoute que la solution trouvée maintenant est que la chambre de commerce et d’industrie «sera le garant de ces opérations du début à la fin».

Les opérateurs économiques maliens se réjouissent de l’ouverture de ce corridor qui permettrait, selon eux, de créer la concurrence. «Il y a certains opérateurs qui empruntaient déjà ce corridor. Seulement c’est la traficabilité de la route qui faisait que les gens n’étaient pas très encouragés pour passer par là. Le fait d’ouvrir ce corridor permet de jouer la concurrence», affirme Bamba Tidiani Kanadji, président du Collectif des Centres de Gestion Agréés du Mali (CGA). Il espère que la montée en puissance de l’armée pourrait permettre de sécuriser ce corridor.
A noter que cette décision des autorités intervient suite aux sanctions économiques imposées au Mali par la communauté économique des états de l’Afrique de l’Ouest. Parmi ces sanctions la fermeture des frontières des pays de l’organisation.

Source : STUDIO TAMANI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.