Correspondance du premier ministre au ministre de la sécurité : Une véritable fuite en avant du Dr Boubou Cissé

Dans une correspondance portant le sceau de la confidentialité à l’allure d’une véritable fuite en avant, le Premier ministre instruit au Ministre de la Sécurité et de la Protection Civile de diligenter des enquêtes sur l’emploi de la Force spéciale antiterroristes (Forsat) lors des manifestations du M5-Rfp avec l’usage de balles réelles ayant occasionné des pertes en vies humaines. 

Selon la correspondance, le Premier ministre dit avoir constaté que la Force spéciale anti-terroriste (Forsat) rattachée au Ministère de la Sécurité et de la Protection civile a été employée lors des opérations de maintien de l’ordre du 10 juillet 2020 et jours suivants, pour appuyer les unités des forces de Sécurité déployées dans le cadre de la sécurisation des manifestations de désobéissance civile protégées par le M5-RFP. Dans sa correspondance, le Chef du gouvernement a instruit au ministre en charge de la Sécurité de procéder aux enquêtes nécessaires en vue de préciser, entre autres, les raisons de l’engagement de la Forsat, l’autorité ayant ordonné l’engagement de la Forsat, le respect ou non de la procédure prévue en la matière.

Quel mépris de la part du Chef du gouvernement ? Pour sa gouverne, la même force avait été déployée pour réprimer les manifestions post électorales à Sikasso après la proclamation des résultats définitifs par la défunte Cour constitutionnelle. Celles-ci avaient aussi été émaillées par l’usage des balles réelles ayant occasionné des pertes en vies humaines et plusieurs blessés par balles. Etait-il absent du pays lors de ces évènements ? Il est certainement le seul à pouvoir répondre à cette question.

Et pourtant le Premier ministre Dr Boubou Cissé était bel et bien en poste à cette époque, c’est-à-dire le Tout puissant Premier ministre doublé du titulaire du portefeuille du ministère de l’Economie et des Finances, mais il n’a jamais daigné s’interroger sur le déploiement de cette force ainsi que les conditions de son déploiement. Alors qu’il est écrit noir sur blanc que celle-ci ne doit pas être déployée dans les opérations de maintien d’ordre. Pire, il s’est contenté de s’assoir tranquillement dans son fauteuil en regardant les pauvres populations de Sikasso se faire massacrer par les éléments de la Forsat. De quoi le Premier ministre a-t-il peur ?                                                    

Boubacar PAÏTAO

Aujourd’hui-Mali

Laisser un commentaire