Conseil d’administration de L’ON : L’autosuffisance et la sécurité alimentaire comme priorité

L’Office du Niger a tenu le jeudi 20 décembre 2018 la 43e Session ordinaire de son Conseil d’administration. C’était, dans la salle de réunion de l’Office à Ségou. Les travaux se sont déroulés sous la direction de Dr Mamadou M’Bare Coulibaly, PDG de l’Office du Niger. Pour cette session, les administrateurs se sont planchés sur neuf points inscrits à l’ordre du jour. Il s’agit de l’examen et l’adoption du procès-verbal de la 42e session ordinaire du 17 juillet 2018 ; l’examen du bilan de la campagne agricole 2017-2018 ; en passant par l’examen du bilan d’exécution du Programme Annuel d’Entretien du réseau hydraulique exercice 2017 au 31 décembre 2017 ; la présentation de la synthèse de la campagne agricole 2018-2019 notamment sur le point de l’évolution au 30 novembre 2018 pour information.

Autres points à l’ordre du jour est celui portant sur l’examen du plan de la campagne agricole 2019-2020 ; l’examen du Programme annuel d’entretien des infrastructures hydrauliques exercice 2019 ainsi que l’examen du Projet de budget exercice 2019 .Enfin, le dernier point est celui de la présentation de la situation des projets et programmes pour information. Selon Dr Mamadou M’Bare Coulibaly, PDG de l’Office du Niger «  l’année qui s’annonce devra se traduire par la poursuite du renforcement du rôle de l’Office du Niger dans l’atteinte de l’autosuffisance et de la sécurité alimentaire et nutritionnelle du pays ».

 

L’office du Niger, en tant qu’établissement public à caractère industriel et commercial, exécute  les missions qui lui sont assignées à travers la mise en œuvre d’activités panifiées dans le cadre d’un contrat-plan quinquennal entre l’Etat –Office du Niger- exploitants agricoles.

Ce contrat plan définit les engagements et les performances à atteindre pour chaque partie. C’est pourquoi dans son discours, le PDG de l’Office Dr Mamadou M’Bara Coulibaly  a attiré l’attention des administrateurs que le Projet de Budget, exercice 2019 correspond à la première année de la mise en œuvre du Contrat-Plan Etat-Office du Niger-Exploitants agricole 2019-2020.

Par rapport aux bilans des campagnes écoulées, le PDG de l’Office du Niger dira que la campagne agricole a été marquée par une pluviométrie faible et inégalement répartie dans le temps et dans l’espace avec comme conséquence des difficultés dans la fourniture de l’eau d’irrigation aux productions, notamment dans les zones de Ké-Macina et de Kouroumari et aussi la réduction considérable des superficies de riz de contre saison. Tout de même que les intrants agricoles subventionnés, notamment les engrais, ont été livrés aux producteurs dans les délais requis et en quantité suffisante et la situation sécuritaire a été également améliorée a expliqué le PDG de l’Office du Niger.

Selon toujours lui, le bilan définitif de cette campagne agricole concernant les cultures principales fait ressortir les résultats de production suivants : 754 225 tonnes de riz paddy ; 235 746 tonnes pour l’échalote/oignon ; 33307 tonnes de pomme de terre.

Au titre de la campagne agricole 2018-2019 en cours, à la date du 30 novembre 2018, la superficie totale mise en valeur en riziculture pendant l’hivernage est de 125 333 ha sur une prévision totale de 144 943 ha, soit un taux de réalisation de 86,47%.

Par rapport au Plan de campagne agricole 2019-2020 qui pointe à l’horizon les objectifs fixés sont les suivants :

-La superficie à emblaver en riz est de 140 220 ha pour une production attendue de 873 774 tonnes de paddy.

-11138 ha en cultures maraichères (toutes spéculations confondues) pour une production attendue de 321 990 tonnes ;

-5 959 ha en culture de diversification (toutes spéculations confondues) pour une production totale attendue de 112 122 tonnes.

« Le projet de budget 2019 , qui est soumis aux administrateurs a été élaboré dans cet esprit. Il est équilibré en emplois et en ressources à 25,764 859 milliards de Fcfa », a martelé Dr Mamadou M’Bare Coulibaly, avant d’indiquer que l’année qui s’annonce devra se traduire par la poursuite du renforcement du rôle de l’Office du Niger dans l’atteinte de l’autosuffisance et de la sécurité alimentaire et nutritionnelle du pays.

« C’est le lieu de vous rappeler que le secteur du développement rural fait l’objet de toutes les attentions notamment celles des plus hautes autorités du pays. Cette forte volonté ou ambition politique de faire du secteur du développement rural l’un des piliers de l’économie du pays est traduite à suffisance par l’engagement personnel de son excellence,  Ibrahim Boubacar Keita  , chef de l’Etat d’allouer 15% du budget national au développement rural depuis 2015. Il va sans dire que combien sont grandes les attentes des pouvoirs publics pour le devenir de ce secteur. Aussi, voudrais-je vous inviter à une analyse critique et minutieuse des différents documents qui vous sont soumis pour qu’enfin se dégagent des suggestions pertinentes permettant à l’office du Niger d’atteindre les objectifs qui lui sont assignés dans le contrat plan et cela en harmonie avec la politique de Développement Agricole » a déclaré le PDG de l’Office du Niger.

Oumou Traore  Envoyé spéciale à Ségou

source: La Lettre du Mali

Laisser un commentaire