CONCOURS D’ENTRÉE À LA FONCTION PUBLIQUE : LES DÉTENTEURS DE FAUX DIPLÔMES BIENTÔT FACE À LA JUSTICE

Sur les 63 677 candidats qui ont déposé leurs dossiers dans le cadre du concours d’entrée à la fonction publique de l’État au titre de l’exercice budgétaire 2021, 20 ont soumis des faux diplômes. L’information a été donnée par le gouvernement qui affirme avoir transmis ledit dossier à la justice.

Le gouvernement ne compte pas pardonner aux candidats qui ont soumis de faux diplômes lors du concours d’entrée à la fonction publique. Leur dossier a été soumis à la justice. L’annonce a été faite ce mercredi par le gouvernement de la transition à travers le compte rendu du Conseil des ministres du 1er juin. «Sur le rapport du ministre du Travail, de la Fonction publique et du Dialogue social, le conseil des ministres a pris acte d’une communication relative à la délibération et de la proclamation des résultats des concours directs de recrutement dans la Fonction publique de l’État au titre de l’exercice budgétaire 2021 », lit-on dans le communiqué.

Il faut rappeler qu’au total 843 postes à pouvoir étaient repartis entre différents cadres. Selon le gouvernement, sur 63 677 inscrits, 58 461 candidats ont pris part au concours. 807 d’entre eux ont été définitivement déclarés admis à ce concours. A en croire le gouvernement, 76 postes sont restés vacants pour non obtention de la moyenne requise par les candidats.

Au cours de la vérification des diplômes des candidats admissibles, le gouvernement affirme avoir décelé vingt (20) cas de faux diplômes. Ces cas, précise-t-on, seront transmis à la justice.

Ces 20 détenteurs de faux diplômes pourront-ils être retrouvés ? En tout, leur interpellation pourrait être une leçon, et même dissuader d’éventuelles faussaires dans le cadre des concours de la Fonction publique.

B. Guindo

Source: LE PAYS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.