COMMISSARIAT DE POLICE DU 4ÈME ARRONDISSEMENT DE BAMAKO : DÉMANTÈLEMENT DE LA BANDE DES COUPEURS DE ROUTE DE L’AXE BAMAKO-SÉGOU

Les éléments du commissaire Modibo Traoré, en charge du Commissariat de police du 4ème arrondissement de Bamako, viennent de démanteler la bande des coupeurs de routes qui coupait le sommeil aux transporteurs, forains et simples usagers en partance pour Ségou parce que les éléments de la bande sont les principaux auteurs de la plupart des braquages perpétrés sur l’axe Bamako-Ségou, surtout au niveau de Kasséla.

De sources sécuritaires, le tronçon Bamako-Ségou était devenu un cauchemar pour les transporteurs à cause des multiples cas de braquage devenus quasi quotidiens, surtout au niveau de Kasséla.

C’est que les enquêteurs du Commissariat de police du 4ème arrondissement, sous la houlette du téméraire commissaire Modibo Traoré, ont décidé de résoudre cette énigme. Ils ont surveillé les allers-retours en analysant le profil des personnes qui fréquentent la zone. Depuis plusieurs mois, cette surveillance était en cours et a permis d’obtenir les premiers renseignements sur les suspects, leur modus operandi, leur zone de prédilection (axe Bamako-Ségou, Bamako-Sikasso), la fréquence des attaques, les types d’arme qu’ils utilisent lors de leur opération…

Ainsi, après avoir rassemblé toutes les pièces du puzzle, les enquêteurs ont enfin décidé de lancer l’assaut avec l’appui des éléments du Groupement Antiterroriste (Gat) de la Police nationale, à travers une stratégie bien élaborée.  Ainsi, très tôt le matin du 27 juin dernier, certains éléments ont été postés sur les principaux accès à la ville de Kati car les limiers avaient l’information que les malfrats empruntaient ces itinéraires après leur forfait dans la Faya pour se rendre à Kati. Après quelques heures d’attente, les équipes d’observation et d’intervention postées ont aperçu, en provenance de Bamako sur la voie secondaire, un homme correspondant parfaitement aux signalements qui ont été recueillis. Il a été aussitôt interpellé par les éléments d’intervention. Une fouille au corps sur place a permis de découvrir sur lui un arsenal de guerre, à savoir un pistolet mitrailleur (PM), deux chargeurs garnis, des cartouches, deux armes blanches dont une machette et un couteau…

Conduit au Commissariat et sommairement interrogé, il a avoué être membre d’un gang opérant sur les axes Bamako-Ségou, Bamako-Sikasso et Sikasso-Koutiala donc auteur de la plupart des braquages. De l’interrogatoire, il ressort qu’il répond au nom de Bolly et que le chef de la bande s’appellerait Barry, sans autre précision, chargé de garder les armes. Et d’ajouter qu’un projet criminel était même en préparation.

N’ayant d’autre option que de collaborer avec les enquêteurs, il a mis à leur disposition toutes les informations dont ils ont besoin pour l’arrestation à Niamana du nommé Barry, le présumé chef de la bande.

Après le délai légal de garde-à-vue et à l’issue de l’enquêteurs préliminaires, les deux suspects ont été déférés au Parquet de la commune V aux fins de droit.

  Boubacar PAÏTAO

Source: Aujourd’hui-Mali

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.