CIMENT : VERS UNE FORTE BAISSE DES PRIX ?

Selon des informations recueillies auprès d’un promoteur d’une grande quincaillerie à Kouralé, dans la commune de Kalabancoro, le prix du ciment pourrait connaître dans les jours à venir une forte baisse à cause de la levée de l’embargo sur le Mali.

Le secteur de la construction a été le plus touché par les sanctions de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) contre le Mali.

Même si bien avant l’embargo les prix commençaient déjà à augmenter mais son entrée en vigueur a contribué à donner un d’accélérateur à l’augmentation du prix du ciment. La tonne qui était cédée à 95.000f et même 90.000f dans certaines quincailleries de la place s’est retrouvée subitement à 140.000f, voire 150.000f dans certains endroits.

A un moment, le Gouvernement a voulu mettre de l’ordre en imposant un prix suite à un accord avec un des regroupements de commerçants détaillants durant la période l’embargo en fermant même certaines quincailleries, mais il n’a malheureusement pu le faire face un secteur incontrôlable, et en raison de la rareté du produit par le fait de l’embargo. Le Sénégal et la Cote d’Ivoire qui sont les deux pays voisins chez qui nos commerçants importaient beaucoup de ciments avaient leurs frontières fermées avec nous. Les productions nationales plus l’importation via la Mauritanie, la Guinée et le Burkina Faso (deux pays membre de la Cedeao qui sont dans la même situation que le Mali suite à des coups d’Etat) n’étaient pas suffisantes par rapport aux besoins du marché.

C’est pourquoi, depuis l’annonce de la levée des sanctions le Mali à compter du 3 juillet (date du dernier sommet de la Cedeao sur le Mali, le Burkina Faso et la Guinée Conakry) les prix du ciment ont commencé à baisser subitement. A la vielle de la levée des sanctions, surtout l’ouverture des frontières, le prix de la tonne de ciment était déjà revenu à 115.000 et même 110.000f dans beaucoup de quincailleries.

Selon le promoteur d’une quincaillerie que nous avons rencontré, les prix pourraient connaitre une nouvelle sinon une forte baisse dans les jours à venir.

« Comme la levée des sanctions a coïncidé avec la fête de tabaski, la plupart des exportations était sur les produits en lien avec cette fête. C’est pourquoi on n’a pas trop senti de baisse ces jours-ci. Les prix vont de nouveau baisser dans les jours à venir jusqu’à 100.000 f sinon même à 95.000f », a déclaré M. Diarra, promoteur de quincaillerie au quartier Kouralé de Kalabancoro.

M.Dolo

Source: Tjikan

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.