CHOGUEL À PROPOS DE LA PROROGATION DE LA TRANSITION : « C’EST POUR MONTRER À LA CEDEAO QUE NOUS NE SOMMES PAS DANS LA DIVERSION

Après le passage de tous les membres du gouvernement dans l’émission Mali Kura Taasira de l’Ortm, le Premier ministre de la transition, Dr Choguel Kokalla Maïga, s’est lui aussi prêté à l’exercice de la redevabilité. A l’occasion d’une journée d’informations qu’il a organisée, le chef du gouvernement a défendu le bilan de la transition, version rectifiée.

Le chef d’orchestre, le Premier ministre de la Transition, a touché à tous les axes de son Plan d’actions gouvernemental. D’entrée de jeu, Dr Choguel Kokalla Maïga s’est prononcé sur le décret portant prorogation de la durée de la transition à 24 mois. « Ce décret a un seul objectif : c’est de montrer clairement à nos frères de la Cedeao que nous ne sommes pas dans la diversion. Notre souhait aurait été qu’à l’issue du sommet, les décisions fortes soient prises pour lever l’embargo. Nous avons décidé d’avancer au rythme attendu par notre peuple. Nous avons décidé d’avancer en montrant notre bonne foi aux chefs d’État de la Cedeao », a déclaré le Premier ministre de la transition.

Le premier point concerne la sécurité. A ce niveau, il s’est félicité de la montée en puissance de l’armée malienne. Une montée qui est le fruit de la bonne stratégie, politique du chef suprême des armées, le colonel Assimi Goïta. Selon lui, l’armée malienne est une fierté nationale de nos jours.

Sur les réformes politiques et institutionnelles, de gros efforts ont été faits, selon le  Premier ministre. Le chef du gouvernement trouve nécessaire de mener les réformes avant les élections. « Les réformes politiques et institutionnelles sont devenues  une urgence pour le Mali et  cela fait plus de 20 ans  que les problèmes des réformes politiques et institutionnelles ont été envisagées » par trois présidents de la République. « Ces réformes politiques institutionnelles et institutionnelles restent une demande forte du peuple malien », a souligné le chef du gouvernement. Selon Choguel Kokalla Maïga, « une nouvelle constitution de la  4ème République est nécessaire », dit-il.

Par ailleurs,  le Premier ministre Choguel Kokalla Maïga a indiqué que son gouvernement a pu gérer plus de 120 préavis de grève déposés par plus de 40 syndicats. Pour cela, il a laissé entendre  que le gouvernement a augmenté le salaire des agents de l’État à hauteur de plus de 200 milliards en guise d’harmonisation, sans oublier la hausse du prix du coton. Toutefois, il a précisé que l’État malien a subventionné les denrées de première nécessité d’environ 70%.

En ce qui concerne la coopération Mali-Russie, Mali et le reste du monde, Choguel Maïga a laissé entendre : « Notre coopération s’est diversifiée aujourd’hui. Nous ne sommes la chasse gardienne  de personne. Nous sommes victimes d’une incompréhension avec la Cedeao ; nous faisons confiance au colonel Assimi Goïta, président de la transition ».

B. Guindo

Source: LE PAYS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.