Chambre des Mines: le président PONA accusé de malversations financières

Le président Abdoulaye PONA est accusé par des travailleurs de la Chambre des mines du Mali (CMM) d’entretenir la délinquance financière. Ainsi, ils lui reprochent d’avoir utilisé le fonds de la Chambre pour ses affaires personnelles en finançant notamment des études de préfaisabilité en faveur de la société Railnet, dont il serait l’un des actionnaires, à hauteur de dizaines de millions de FCFA.

« Trop de malversations financières », tempête un membre du comité syndicat des travailleurs de la Chambre des Mines du Mali sidéré par la gestion du président Abdoulaye PONA à la tête de la structure malgré que son mandat soit arrivé à terme depuis 5 ans.

La colère de ces agents et bien d’autres responsables contre le président PONA, selon des sources, s’est exacerbée suite au contrat passé en 2019 entre l’entreprise CIRA-Mali et la Chambre des mines pour mener des études de préfaisabilités du chemin de fer entre Bamako et Kidal. Cette étude portait sur quatre axes.

En contrepartie de ce travail, le président Abdoulaye PONA engage la Chambre des mines, à travers la société Railnet, à payer plusieurs dizaines de millions de FCFA à CIRA.

« Ce travail ne fait pas partie des missions de la CMM. Il n’appartient pas à la Chambre de faire cette étude. La société Railnet n’a aucun lien avec la CMM. Aussi, ce contrat a été passé sans qu’il ne soit validé par l’Assemblée consulaire », a dénoncé notre source.

Comme preuve, notre source avance que le contrat est simplement un projet du président Abdoulaye PONA. En clair, celui-ci puise dans les caisses de la CMM pour réaliser ses propres projets.

Mais dans l’exécution dudit contrat, les choses ne vont pas se passer comme prévu avec l’incapacité de la CMM d’honorer son engagement financier. C’est pourquoi l’entreprise CIRA a entamé une procédure commerciale contre la Chambre des mines qui a abouti à la saisie des comptes bancaires de la structure.

Ainsi, dans une lettre en date du 20 mai 2022, la Banque internationale pour le Mali (BIM SA) informe la Chambre des Mines « avoir reçu une saisie attribution de créances de FCFA 8 2047 599 des Maîtres Bamory KANE et Madina SANOGO huissier commissaire de justice vous concernant (Affaire : la société par action dénommée Conseil ingénierie et recherche appliquée (CIRA-SA). Conformément aux textes en vigueur, nous avons procédé au blocage de FCFA 21306753 sur votre compte N°25125241101/63 en attendant le dénouement de la procédure ».

Par ailleurs, le syndicat après avoir pris connaissance de la situation de blocage des comptes bancaires de la Chambre a adressé au trésorier général adjoint au bureau national de la Chambre des mines, Mamadou DIALLO, une lettre signée le 20 mai dernier.

« Il nous est revenu que par Acte du tribunal de commerce de Bamako, l’entreprise CIRA a fait une saisie sur tous les comptes bancaires de la Chambre des Mines. Comme suite à cette information, le comité syndical de la CMM a tenu une réunion extraordinaire à l’issue de laquelle, il décide de vous saisir en votre qualité de membre du bureau national de la CMM pour toutes les dispositions utiles en vue d’une levée rapide de cette saisie qui est grave et entrave aux règles de fonctionnement de la Chambre », a écrit le comité syndical.

Auparavant d’après nos sources, en 2019 le syndicat et le responsable de la comptabilité d’alors, M. DENON, se sont opposés au paiement de la facture de CIRA au motif que la procédure était illégale.

C’est après le départ de ce dernier que l’affaire a été récemment relancée pour exiger à la CMM le paiement des factures du contrat des études de préfaisabilité.

Face à ces accusations, nous avons contacté le président Abdoulaye PONA qui refuse tout débat sur cette affaire. « Je n’ai rien à dire sur ce sujet. Il n’y a rien de grave », a-t-il répondu.

PAR SIKOU BAH

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.