CAP: Tout se passe bien à Dialakorodji et Sangarébougou

Les épreuves théoriques de l’examen du Certificat d’Aptitude Professionnelle (CAP) se sont déroulées la semaine dernière à Dialakorodji et Sangarébougou dans l’Académie d’Enseignement (AE) de Kati sans incident. Au total sur 855 candidats inscrits, 790 ont répondu présents.

Le lundi dernier, les épreuves théoriques du CAP, premier examen de fin d’année ont commencé et  ont pris fin le 24 juin 2022.

A l’accoutumée, la réunion préparatoire a eu lieu dans tous les centres à la veille notamment au centre sis au Centre de Formation Technique Alassasne Doucouré de Kougnoumani -Dialakorodji (CFTADKD) et du celui de l’Institut de Formation Mamadou Beye de Sangarébougou (IFBeye) que nous avons visité.

Aux dires des présidents MM. Issoumeylou Maïga du CFTAKD et Sounkalo Traoré de IFMBEYE : « les vices présidents et les surveillants ont tous assisté à la réunion préparatoire. Là, nous leur avons fait la lecture commentée du règlement intérieur et de la police de surveillance. Les épreuves ont démarré dans une atmosphère sérieuse. Concernant les sujets, pas de problèmes majeurs. Les forces de l’ordre sont présentes et les premières enveloppes ont été ouvertes devant les autorités scolaires et municipales. Sur l’instruction du Directeur de l’académie, les copies des épreuves traitées sont immédiatement déposées auprès des commandants dans les brigades territoriales afin de minimiser les fraudes», ont-ils martelé.

Les candidats composent dans les spécialités comme Aide Comptable (AC), Dessin Bâtiment (DB), Electricité (El), Secrétariat de Direction (SD), Employé de Bureau (EB), Maçonnerie, et Plomberie. Il est à noter que les épreuves pratiques de l’examen du CAP se dérouleront dans lesdits centres la semaine du 27 juin.

Selon Dramane Koné candidat au centre CFTADK à Dialakorodji de la spécialité aide comptable et de Kadidia Diakité candidate au centre IFMBEY Secrétariat de direction de Sangarébougou ne cachent pas leurs sentiments : «  les sujets étaient vraiment de notre portée. Nous avons vu toutes les leçons en théorie, mais nous ne pouvons pas confirmer si les épreuves pratiques deviendront difficiles ».

Abou Safouné Diarra

(stagiaire)

SourceMali Tribune

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.