Ça se passe au Grin : Les imprévisibles colonels

Les membres du grin affirment avoir été surpris par le virage inattendu des colonels par rapport au chronogramme de 24 mois décrété alors que beaucoup s’attendaient à un accord de 18 mois avec la Cedeao.

En effet, faute d’un accord avec la junte malienne lors du dernier sommet, les chefs d’État de la Cedeao ont décidé de reporter la décision sur le Mali à un sommet ultérieur prévu le 3 juillet prochain. Contre toute attente, les autorités de la transition ont fixé la durée de la transition à 24 mois à compter du 26 mars 2022, a annoncé lundi 7 juin dernier, le ministre de l’Administration territoriale et porte-parole du gouvernement, le Colonel Abdoulaye Maïga.

Au grin, personne ne s’entendait à un tel virage et ils croient que même la plupart des ministres ne s’y attendait pas aussi. Pour les membres, cette décision prouve à suffisance que les Colonels ont opté pour une gouvernance de verrouille. Ils sélectionnent les décisions et les informations à partager ou à ne pas partager avec les autres membres du gouvernement ainsi qu’avec la population.

Les membres du grin affirment avoir constaté depuis un certain temps des opinions contradictoires entre certaines annonces des ministres ou partisans de la transition et les décisions qui s’en suivent. On entend beaucoup de propos sur les actions à mener, mais on voit aussi les Colonels réagissent autrement avec un grand silence. Ces derniers agissent sans l’implication des autres, ni les informer de leurs actions. « Cela nous amène à croire que le Colonel Assimi et ses compagnons sont imprévisibles non seulement pour les membres du grin mais aussi pour la Cedeao, le gouvernement de Choguel, leurs partisans et la population malienne », ont conclu les membres.

 

Ibrahima Ndiaye

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.