Augmentation du prix du gaz: Les consommateurs crient au secours

Après l’augmentation du prix du carburant, du lait et de beaucoup d’autres produits de premières nécessités, place à la hausse du prix du gaz domestique. Les consommateurs n’en peuvent plus.

En effet, dans les différents points de vente de gaz, le bouteille de 6 KG  charge est cédée à 6360 FCFA, le bouteille de 12 KG recharge à 12 500 FCFA et la bouteille de 35 KG recharge à 34 500 FCFA. Au même moment, la bouteille de 6 KG neuve est à 18360 FCFA  alors que cette de 12 KG, neuve, est vendue à 29500 FCFA.

A Bamako, c’est la désolation. Oumar Konta, enseignant, lie cette augmentation à la flambée mondiale du prix des hydrocarbures. « Chez moi, on utilise le charbon et le bois. Le gaz est fait pour les riches », déclare-t-il. Avant de regretter : « Mais je pense que c’est trop cher pour un citoyen qui ne gagne presque rien à la fin du mois ».

« Aujourd’hui, le gaz e st universel tout comme l’essence », assène Mme Maïmouna Cissé. Selon cette gestionnaire, « ce n’est pas à cause de l’embargo qu’il y a autant d’augmentation ». « A la maison, nous n’utilisons que le gaz pour la préparation. La situation devient donc très difficile », s’est-elle lamentée.

Contrairement à Mme Cissé, Mme Djeneba Diallo attribue cette  augmentation à l’embargo. « Depuis que l’embargo a  débuté au Mali, rein ne va plus. Chaque jour, une nouvelle augmentation du prix. L’augmentation du gaz est due à plusieurs choses, notamment la fermeture des frontières », a-t-il dit.

Pour elle, « les 6 kilogrammes de gaz recharge à 6360 FCFA est égal au prix d’un sac de riz».

Cette augmentation est vue par certains vendeurs comme un abus. « En tant que vendeur, c’est vraiment trop cher », reconnaît Seyba Tounkara, vendeur de gaz.

Rappelons que cette crise n’est seulement malienne, elle est mondiale.

Hawa Traoré

SourceL’Observatoire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.