AU-DELÀ DE LA COOPÉRATION MILITAIRE : MOSCOU PRÊTE À ACCOMPAGNER BAMAKO SUR LE PLAN ÉCONOMIQUE ET COMMERCIAL

Au-delà de la coopération militaire, le Mali et la Russie entendent étendre leur partenariat dans le domaine économique et commercial, notamment dans l’approvisionnement d’hydrocarbures, d’intrants agricoles, du blé et du ciment. L’annonce a été faite par les ministres des Affaires Étrangères des deux pays, Abdoulaye Diop et Serguei Lavrov.

Si la coopération militaire entre le Mali et la Russie a été une réussite, les deux entendent élargir cette coopération dans d’autres domaines. Cette visite d’une délégation ministérielle malienne à Moscou, a été l’occasion pour le chef de la diplomatie malienne d’expliquer les raisons des sanctions de la CEDEAO et de l’UEMOA contre le Mali. « Le Mali n’a pas de problème avec la CEDEAO et l’Union africaine, mais ces organisations sont instrumentalisées par des puissances non africaines pour pouvoir régler des comptes politiques avec l’État malien qui a fait des choix qui ne conviennent pas à ces entités et je crois que c’est ça le problème », a déclaré le ministre Abdoulaye Diop.

Après avoir salué la collaboration fructueuse entre le Mali et la Russie sur le plan militaire, le ministre malien des Affaires Étrangères a indiqué que le Mali souhaite développer des relations économiques et commerciales avec son partenaire historique. Cette nouvelle coopération doit porter sur l’approvisionnement d’hydrocarbures, intrants agricoles, du blé et du ciment. « Ce sont des produits stratégiques dont le commerce souffre de la situation géopolitique du moment. Nous avons besoin de l’appui du partenaire russe pour assurer une fourniture correcte de ces biens de consommation », a laissé entendre Abdoulaye Diop.

Pour sa part, Sergueï Lavrov a dénoncé la « mentalité coloniale » de la France et de l’Europe au Mali. Concernant la sollicitation du gouvernement malien, la Russie a répondu favorablement. « Nous allons continuer à appuyer le Mali dans le domaine militaire. Nous sommes prêts à répondre favorablement à vos préoccupations sur le plan économique et commercial. Nous encourageons les contacts en cours avec les ministères et les entreprises concernées par vos demandes » a le ministre russe des Affaires Étrangères, Sergueï Lavrov.

Boureima Guindo

Source: LE PAYS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.