ARNAQUE: ALASS, LE BOITEUX ARRÊTÉ

L’arnaque prend de l’ampleur à Bamako et environs en particulier et dans le reste du pays en général. Toutefois, avec l’accompagnement de la population à l’endroit des forces de l’ordre, des arrestations se poursuivent. À cet effet, le 17e arrondissement vient de mettre fin à l’opération de l’un des plus grands arnaqueurs. L’homme qui boite a arnaqué plusieurs personnes, selon le Commissariat.

En conséquence, nos sociétés sont de plus en plus victimes de scènes déplorables. Certes, les agents de l’opération d’argent, Orange-Money, Wave-Money, Sama-Money, Mobicash et d’autres ne cessent de se plaindre avec un visage serré auprès de la justice et la police, de jour en jour.

La situation est aussi étonnante qu’inquiétante. C’est pourquoi les forces de l’ordre sont déterminées, à travers les plaintes et alertes de la population. Dans ce cadre, des arrestations continuent. Selon une source bien informée des faits, ce dangereux arnaqueur, répondant au sobriquet d’Alass, a fait des centaines de victimes parmi les agents et opérateurs d’Orange Money à Bamako et environs.

Portant un handicap physique, il boite et possède un visage innocent et une mince corpulence. Rien sur son physique ne permet de mettre en doute son honnêteté. Il est apparemment irréprochable. Ce ne sont pas les opérateurs d’Orange-Money qui contrediront. Il a, en effet, fait des centaines de victimes parmi ceux-ci. Certains ont ainsi été dépossédés d’un montant compris entre 100 et à 200 mille F CFA sur le coup.

Le soi-disant Alass se comporte comme tout travailleur. Il sort le matin à moto, mais contrairement aux autres, il sillonne Bamako et ses environs à la recherche de proies qu’il parvient très souvent à arnaquer sans se faire prendre. Pour avoir plusieurs fois réussi son coup, des plaintes et même des soit transmis se sont amoncelés dans les différents Commissariats de police et Brigades de Gendarmerie à son sujet.

C’est dire qu’il était vivement recherché pour affaire le concernant. La source ajoute qu’au 17e arrondissement, on prenait l’affaire très au sérieux. Et pour cause, la quasi-totalité des opérateurs d’Orange-Money des communes I et II ont reçu la visite de l’impénitent arnaqueur.

La Commissaire divisionnaire Awa Sininta et son équipe ont ainsi concocté un plan de traque à travers les numéros utilisés par le redoutable «Alass, le boiteux » pour arnaquer ses victimes. « Qui règne par l’épée périra par l’épée », dit-on. L’ordre de la traque fut ainsi donné à la Brigade de Recherche. Les éléments parvinrent alors à interpeller le suspect, le 17 mars 2022, non loin du Lycée Fily Dabo Sissoko. Tenez-vous bien, c’est au moment où il s’apprêtait à arnaquer un autre agent d’Orange Money.

Conduit au Commissariat où étaient déjà enregistrée plus d’une vingtaine de plaintes, de soi-transmis, il fut clairement identifié par certaines de ses victimes présentes pour les besoins de la cause. Avec un visage doux, comment Alass, le boiteux est-il parvenu à arnaquer tout ce monde ? En vue de réussir son coup, ce bandit se faisait passer pour un client et attendait le bon moment pour passer à l’acte. Une fois sa proie identifiée et occupée à faire autre chose, il invitait ledit opérateur à faire un retrait de 200 000 ou plus. Comme il est de coutume lorsqu’il s’agit d’une somme aussi importante, l’agent remet le téléphone au client afin qu’il écrive lui-même le numéro afin de minimiser les erreurs.

Notre arnaqueur profite alors pour enregistrer le numéro de l’opérateur et avec le sien, il lui adresse, presque au même moment, un message attestant que le transfert avait réussi. Alors l’agent lui remet la somme demandée et il se retire très vite.

Dans les instants qui suivent, le véritable message de la direction d’Orange Money tombe et révèle le pot aux roses : le montant dans le compte en question n’est pas suffisant ! Mais il est trop tard. Le boiteux est déjà loin !

Il avait une autre technique. Il fait un dépôt de 10 mille francs chez l’opérateur. Une fois que l’agent s’exécute, son numéro apparaît dans le message de confirmation de son téléphone. Alors, il demande de faire un retrait de 200 000 F CFA. En somme, il lance des opérations en suivant de très près l’opérateur et en jouant sur les décalages de temps d’envoi et de réception des messages. Il profite ainsi de la confusion créée chez l’opérateur, lequel ne parvient plus à coller convenablement les réponses aux messages du client et de la direction d’Orange-Money.

Plusieurs agents ont laissé les plumes. Mais les victimes parvenaient toujours à se remémorer et le visage innocent et la démarche éclopée de leur bourreau. Tous attendaient le jour où il sera alpagué. Et ce jour est arrivé.

De nombreux opérateurs d’Orange Money ont ainsi pris d’assaut le Commissariat de police du 17e arrondissement à l’annonce de la nouvelle. Les investigations sont en cours. Mais, l’on est sidéré par le fait qu’une personne mature, dotée d’un cerveau assez bon pour élaborer un tel stratagème ne puisse aller gagner sa vie autrement. « Les grands escrocs réussiraient mieux leur vie s’ils étaient d’honnêtes gens », a-t-on appris.

Lassana SOW  

Source : LE COMBAT

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.