Affaire «petit Guimba» voici la version de petit Guimba (Collectif de soutien)

prison guimba libéré Petit Guimba Petit Guimba libre

Eléments de clarification du collectif de soutien à Youssouf KEITA dit ‘ Petit Guimba’ suite aux évènements survenus dans la nuit du 09 septembre 2016. Dans le journal télévisé en date du 10 septembre 2016, nous avons eu l’occasion de voir la déclaration du Procureur de la République Près le Tribunal de Grande Instance de la Commune 5 du District de Bamako faire le compte rendu des évènements ci-dessus cités.

De ce communiqué, il ressortait : «… qu’à la suite d’une altercation survenue dans la nuit du 09 au 10 septembre entre ’ Petit Guimba’ et Monsieur Hasan et ses frères devant le supermarché le Paradise sis à Baco Djikoroni ACI, ‘Petit Guimba’ s’est engouffré dans son véhicule et a foncé droit en direction de ses adversaires dont l’un a été grièvement blessé… ».
Le collectif tient à apporter des éléments de réponse à cette présentation déformée et impartiale et  des faits.

D’abord nous rappelons que lorsque ce communiqué tendancieux passait à la télévision nationale, Petit Guimba n’avait pas encore été entendu par la police sur sa version des faits car il était dans un état de santé physique déplorable à la suite de la bastonnade que la famille de son adversaire et leurs loubards lui ont administrée.

En réalité les faits se sont déroulés ainsi qu’il suit : Dans la nuit du vendredi 09 septembre, vers la mosquée Wami à Kalaban Golf, il y a eu un incident entre Hassan et petit Guimba tous deux à bord de leurs véhicules.

Que cette altercation s’est simplement limitée à la profération de mots désobligeants et de mise en garde entre les deux jeunes hommes qui ont tous continué leur chemin.

Quelques instants  après cet incident, Petit Guimba a été invité par Nahim le frère ainé d’Hassan pour venir parler de l’incident au ‘Paradise’, un Supermarché Libanais à Baco djikoroni ACI. Séance tenante, Petit Guimba est sorti de sa douche et a rejoint Nahim au ‘Paradise’.

Une fois arrivé sur les lieux, il a garé son véhicule derrière un autre véhicule déjà stationné et a commencé à parlementer avec Nahim, le frère ainé d’Hassan qui lui reprochait d’avoir injurié sa mère, Petit Guimba a affirmé que c’est plutôt Hassan qui l’insulte d’habitude et a dit à Nahim qu’il lui présente ses excuses.

Que c’est en ce moment que subitement, le père d’Hassan est venu l’agripper au niveau de la gorge en disant : « qu’est ce que tu veux à mon fils » et Nahim a supplié son père de laisser les cols de Petit Guimba.

C’est là où Hassan est venu pulvériser petit Guimba de gaz même son père aussi a été gazé.

Nahim, le frère ainé d’Hassan ayant pris conscience de l’ampleur de l’altercation a demandé à petit Guimba de rentrer dans sa voiture et de partir. A peine s’est-il engoufré dans sa voiture que Hassan a cassé son parebrise arrière avec une grosse pierre et a continué à gazéifier son véhicule pendant que les jets de pierre continuaient et à pleuvoir sur sa voiture.

Quand il a voulu faire marche arrière, deux membres de la famille de Hassan sont venus l’attraper au niveau de sa portière coté chauffeur en disant : «  on va  te tuer », c’est au cours de cette manœuvre de sauvetage da sa personne que les deux frères de Hassan agrippés à sa portière sont tombés et le véhicule est monté sur l’un d’entre eux.

C’est ainsi que Hassan a crié tu es monté sur quelqu’un, va devant. Sur le champ, Petit Guimba est sorti du véhicule.

C’est en ce moment qu’il a été tabassé par les libanais et leurs gros bras jusqu’à ce qu’il ait perdu connaissance et n’eut été la présence d’un officier de police en civil sur les lieux, il allait être totalement lynché.

C’est dans ces conditions qu’i a été amené inconscient au commissariat du 15ième arrondissement où il a été placé en garde à vue après les soins préliminaires prodigués par les infirmiers du CSCOM.

Que dans la nuit du samedi 10 septembre, il a pu voir son conseil et un médecin qui a requis immédiatement sa mise en  observation pendant au moins 48 heures compte tenu de la teneur des coups.

Cet avis du médecin a fait l’objet d’un écrit produit par ses conseils au niveau des officiers en charge de l’enquête préliminaire.

Petit Guimba n’a jamais bénéficié de cette mise en observation sur avis motivé du médecin pendant que celui de ses adversaires qui a été blessé était hospitalisé dans une clinique bourgeoise de la capitale.

En définitive, Petit Guimba e été victime d’un Guet apens tendu par les frères Nahim qui l’ont fait venir pour en découdre avec lui.

Il  a aussi porté plainte lors de son audition contre Nahim et autres pour coups et blessures volontaires, guet-apens , dommage à la propriété mobilière.

Nous en appelons au sens de responsabilité de nos plus hautes autorités pour donner suite à la plainte que Youssouf KEITA dit Petit Guimba contre Hassan, Nahim et autres. La justice va-t-elle les poursuivre ou botter en touche ?

Pour le Collectif Le Président

Diabate Koman, Didibre Wazabanga, Penzy Soka Moussa Bagagga, Ander Baba Diarra, Kassim Traoré, Maiga Madou

Laisser un commentaire

One thought on “Affaire «petit Guimba» voici la version de petit Guimba (Collectif de soutien)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.