AFFAIRE DES 49 MILITAIRES IVOIRIENS ARRÊTÉS : LA MINUSMA À L’ORIGINE DE LA PAGAILLE

Fortes divergences de propos entre l’ONU depuis News York et la MINUSMA basée à Bamako, l’affaire des 49 militaires ivoiriens arrêtés à l’aéroport international Président Modibo Keita semble relever d’un désordre de mouvement des militaires étrangers, créé par la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation au Mali (MINUSMA).

La pagaille à laquelle nous assistons depuis le 10 juillet dernier entre le Mali et la Côte d’Ivoire, deux pays frère et voisin, à travers l’arrestation des 49 militaires ivoiriens, qui semblent fouler le sol malien dans l’irrespect des procédures en la matière, est un cafouillage dont la MINUSMA serait bel et bien à l’origine. Sinon, comment comprendre que ces militaires qui ont quitté leur pays d’origine pour le compte de la MINUSMA détenant chacun des badges de la MINUSMA, alors que cette dernière indique qu’il n’y avait pas de rotation prévue, ou encore, ce ne sont pas des éléments de la MINUSMA ?

Face à cette situation tendue entre deux voisins, ayant comme nœud la MINUSMA, le ministère des affaires étrangères et de la coopération internationale du Mali, dans un communiqué hier 14 juillet, a invité la MINUSMA à mettre fin au désordre et créer un cadre de gestion efficiente de la rotation des effectifs des contingents militaires et policiers déployés au Mali au compte de la Force onusienne.

« Le Ministère informe la MINUSMA que dans le cadre d’une gestion efficiente de la rotation des effectifs des contingents militaires et policiers déployés au Mali au compte de la Force onusienne, la partie malienne prévoit l’organisation d’une réunion de coordination entre les structures maliennes concernées et la MINUSMA. Le Ministère précise que cette rencontre vise essentiellement à dégager un plan optimal permettant de faciliter la coordination et la réglementation de la rotation des contingents opérant au sein de la MINUSMA », lit-on dans le communiqué.

Et d’ajouter : « Ainsi, le Ministère informe la MINUSMA qu’avant la tenue de ladite rencontre ainsi que pour des raisons liées au contexte de sécurité nationale, le Gouvernement du Mali décide de suspendre, à compter de ce jour, toutes les rotations de contingent militaire et policier de la MINUSMA, y compris celles déjà programmées ou annoncées ».

A suivre…

Ousmane Morba

Source: L’Observatoire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.