Affaire des 46 soldats ivoiriens: du donnant-donnant ?

Lors d’un entretien, avec le ministre des affaires étrangères du Nigéria, ce vendredi 9 septembre ; le président de la transition a fait comprendre « Qu’au même moment où la Côte d’Ivoire demande la libération de ses soldats, elle continue de servir l’asile politique pour certaines personnalités maliennes faisant l’objet de mandats d’arrêts internationaux émis par la justice ». En termes clairs, pour libérer ces soldats ivoiriens, le président de la transition souhaite l’extradition de Karim KEITA ; Tiéman Hubert COULIBALY et autres… Cette déclaration, a fait monter encore plus haut la tension qui existe entre le Mali et la Côte d’Ivoire depuis quelque temps ; notamment sur les réseaux sociaux, les réactions sont massivement fâcheuses. Si certains facebookeurs qualifient cette déclaration du président malien comme du pur chantage afin d’avoir accès à ces exilés politiques. Contrairement à ces détracteurs, certains usagers de ces réseaux sociaux saluent cette démarche du président, estimant que ces exilés ne doivent pas répondre à la justice.

Mohamed Bamba : il faut lui dire qu’on va lui rendre tous les maliens vivants en Côte d’Ivoire. Comme ça, il va arrêter ces chantages avec nos soldats qu’il a pris en otage !

Zie Berte : ha ! Donc nos soldats ne sont plus venus au Mali pour déstabiliser ? C’était donc une tactique pour récupérer vos exilés politiques ?

Ousmane Keita : c’est ce qu’il faut finalement, puisque quand le chef d’État malien veut calmer la situation, les autorités de la Côte d’ivoire donnent l’asile et le temps a certains maliens en refuge là-bas pour tenter de déstabiliser le pays. Est-ce que cela doit continuer ?

Durane Sheyrel Smith : les maliens disent qu’ils sont fiers de lui, ils pensent que ce président va transformer le désert du Mali en forêt. Si les maliens ne cherchent pas une solution à leur problème le pire est proche !

Alahidou Poudiougo: ADO est un ennemi juré du Mali depuis très longtemps ! En 2012 il était à la base de l’affaire béret rouge et béret vert au Mali. Il est aussi à la base des conflits inter communautaire au centre du Mali avec ses mercenaires qui se déguisent à chaque occasion pour créer des confusions et doutes à chaque côté.
Dès la chute du régime d’IBK, ADO a protégé tous ceux qui ont travaillé pour affaiblir le Mali.
Il a même permis à un de ces ennemis du Mali de se proclamer président juste à la fin du 1er délai transitoire. Il oublie que la France n’a pas d’ami mais des intérêts à défendre.

Sinali Dosso : la Côte d’Ivoire doit déclarer la guerre au Mali et rapatrier tous les maliens qui vivent en Côte d’Ivoire et on verra !

Yacou Zongrana: lui-même pourrait être bénéficiaire d’asile en CI un jour. On ne le souhaite pas, mais tout peut arriver dans la vie. Sur ce point Assimi perd le repère. Le cas d’asile est un acte humanitaire à saluer.

Abduldjalile Mare Bio : vous pensez qu’il n’y a pas des ivoiriens au Mali ? D’ailleurs, vos soldats sont-ils partis chercher quoi là-bas ? Au lieu de demander pardon, vous êtes là, à raconter des conneries. Demandez des comptes à votre gouvernement ce que les 49 soldats sont partis chercher là-bas. Est-ce un terrain d’entraînement ou bien la Côte d’Ivoire à un camp annexe au Mali ? Mr Le Président Assimi GOITA, on te soutient, beaucoup de courage. Puisse Dieu te guider !
Ousmane Diarra : une vraie prise d’otages, comment des personnes lucides peuvent être aussi irréfléchies ? Les personnalités évoquées par les autorités de la transition sont des exilés politiques. Quand Ben souk, il a été arrêté au Mali, l’Etat ivoirien a demandé son extradition, mais cela n’a jamais été exécuté.

Maxime Konan Kouassi : c’est tout à fait normal, car ADO aurait posé les mêmes conditions. D’ailleurs, il a demandé d’extrader ceux qui sont au Ghana.

Dogahan Bai : les gens doivent comprendre que la RCI n’est pas plus souverain que le Mali pour qu’on ne la laisse nous traiter de la sorte. Assimi GOÏTA et les siens ont raison sur toute la ligne, chose avouée par les autorités ivoiriennes conscientes de leurs actes.

Mamadou Ibn Siaka Doumbia: Franchement parler, si ces propos venaient du président Assimi GOÏTA, alors là ça donne à réfléchir !

Sedan Traore: C’était les conditions que le colonel avait placé, mais comme Abidjan ne trouve pas de solution ! Et voilà que le colonel met au grand jour la feuille de route, il est un vrai tacticien !

Cheickna Touré: Merci beaucoup SEM Assimi GOITA ! Soit vous rendez nos criminels qui ont sucés le sang des Maliens, soit vous oubliez vos 46 mercenaires détenus au Mali. Vous avez le choix !

Mamoudou Diakité: J’ai confiance aux Maliens. Assimi sera bien traité comme Modibo KEITA et Moussa TRAORE ainsi que ATT et Dioncouda TRAORE sans oublié IBK.

Valentin Vanié : Quel est le rapport entre des exilés politiques et les soldats soi-disant «mercenaires» ? C’est donc un pour chantage.

Bachir Dieng : ils ont parfaitement raison, ces gars ne doivent pas être protégés ; ils doivent s’expliquer déjà la justice.

Source:  INFO-MATIN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.