Abidjan instruit la saisine de la commission de la CEDEAO sur la détention de ses 46 militaires au Mali

Une réunion extraordinaire du Conseil National de Sécurité présidée, ce mercredi 14 septembre 2022, par le Président  Alassane OUATTARA,  a décidé  de saisir la commission de la CEDEAO  sur la détention des 46 militaires ivoiriens au Mali. 

La réunion du Conseil de sécurité nationale ivoirien a porté  essentiellement  sur la situation des 46 soldats ivoiriens encore détenus au Mali. Pour Abidjan,  en dépit des preuves fournies à Lomé attestant du caractère légal et légitime de la mission de ses 49 soldats au Mali, la justice malienne les néanmoins inculpés pour « tentative d’atteinte à la sécurité de l’État ». Le Conseil national de sécurité de la Côte d’Ivoire déplore qu’au moment où les contacts avec les officiels maliens avaient permis  de conclure « des incompréhensions et des manquements » à l’origine de l’arrestation dessoldats, ouvrant la voie à la libération prochaine des 46 autres restants, les autorités maliennes ont demandé  une contrepartieBamako a conditionné la libération de ces 46 militaires à l’extradition vers le Mali des personnalités politiques dont le pouvoir malien estime qu’elles « bénéficient de la protection de la Côte d’Ivoire pour déstabiliser le Mali ».

La Côte d’ivoire juge estime que cette demande express des autorités maliennes est un chantage inacceptable. « Cette demande confirme, une fois de plus, le fait que nos soldats ne sont, en aucun cas, des mercenaires mais plutôt des otages. Le Conseil National de Sécurité considère ce chantage comme inacceptable et exige la libération, sans délai, de nos 46 soldats »a averti le CNS ivoirien.   Toutefois, le communiqué réaffirme l’attachement de la Côte d‘Ivoire « à la paix, à la stabilité et au respect de l’État de droit dans la sous-région ».  Le pays « ne peut s’inscrire dans une logique de déstabilisation d’un pays tiers », se défendent les autorités ivoiriennes en réponse aux accusations du Président de la Transition du Mali, le colonel Assimi Goïta

Au regard de tous ces précédents qui enveniment  les relations de  paix et la la sécurité entre les deux pays, le Président Alassane Ouattara  a  instruit  son Ministre d’État, Ministre des Affaires Étrangères à l’effet « de saisir la Commission de la CEDEAO en vue de la tenue, dans les meilleurs délais, d’une réunion extraordinaire des

chefs d’État et de Gouvernement ».  

A  travers  la convocation d’une réunion de la CEDEAO,  Abidjan  veut associer  ces  voisins  à l’examen de  la crise  qui l’oppose à Bamako, afin d’aboutir  dans un bref délai à la libération de ses soldats détenus au Mali depuis plus de 3 mois. Le Président ivoirien réitère que  ses 46 soldats sont injustement arrêtés au Mali. Toutefois, le communiqué du Conseil national de sécurité ivoirien exhorte les Ivoiriens « au calme et à la retenue » en assurant que toutes les dispositions sontprises pour que les vaillants militaires retournent au bercail. 

Siaka DIAMOUTENE/Maliweb.net

Source: maliweb

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.