5E AUDIENCE DE LA CVJR : LA PAROLE AUX FEMMES VICTIMES DE VIOLENCES SEXUELLES ET AUX ENFANTS VICTIMES DE CONFLITS

La 5e audience de la Commission Vérité Justice et Réconciliation est consacrée aux femmes victimes de violences sexuelles et aux enfants victimes de conflits. Elle est prévue pour ce samedi 11 juin 2022. En prélude à la session, les responsables de la commission ont animé une conférence de presse ce matin à Bamako.

Ce sera la 5e audience sur les six prévues. Elle sera consacrée aux femmes victimes de violences sexuelles et les enfants victimes de conflits. Selon le président de la CVJR, Ousmane Oumarou Sidibé « ces couches sont les plus touchés pendant les conflits ». « Il était important pour nous de leur consacrer une session de nos audiences publiques », explique le président de la commission. Pour lui, cela leur permettrait de partager « leur douleur » avec l’ensemble de la nation malienne. « Nous avons déjà proposé au gouvernement une politique de réparation qui a été adoptée par le gouvernement. Un projet de loi sur la réparation est aujourd’hui sur la table du CNT », précise-t-il.

Diligenter le processus de réparation avant la fin du mandat de la CVJR

Pour les victimes, il faut urgemment passer aux réparations. Madame Haidara Amina Maiga, présidente de la coordination nationale des associations des déplacés et victimes de guerre du Mali. « Bientôt le mandat de la CVJR va prendre fin, alors que même les deux tiers des victimes n’ont pas encore fait leurs dépositions », rappelle Madame Haidara, présidente de la coordination nationale des associations des déplacés et victimes de guerre du Mali « Nous interpellons le Président de tout faire avant que son mandat ne finisse, pour que les victimes puissent bénéficier de la réparation et qu’elles soient dans leur droit », martèle présidente de la coordination nationale des associations des déplacés et victimes de guerre du Mali.

Sur vingt-huit mille six cent dépositions, plus de dix-huit mille ont été saisies dont la majorité sont des femmes. Pour rappel, les 3 premières audiences portaient sur les atteintes au droit à la liberté, les atteintes au droit à la vie, les disparitions forcés. Quant à la la 4e audience, elle a été consacrée aux trois précédentes. Les responsables de la CVJR estiment que le bilan des audiences est satisfaisant. Une agence de réparation et un centre pour la paix et l’unité doivent remplacer la CVJR afin de continuer sa mission.

Source : Studio Tamani

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.