49 SOLDATS IVOIRIENS ARRÊTÉS À BAMAKO: «UNE INCOMPRÉHENSION MALHEUREUSE» SELON UN GRADÉ IVOIRIEN

L’arrestation de 49 soldats ivoiriens, dimanche 10 juillet 2022, à l’aéroport de Bamako, a été qualifiée d’ «incompréhension malheureuse» par un cadre de l’état-major ivoirien, qui précise que ces derniers ne sont pas des mercenaires tels que présentés selon certaines informations, mais appartiennent au 8e détachement du NSE (National Support Element) qui devaient sécuriser des sites de la Minusma, la Mission des Nations unies au Mali.  

«Les Forces armées maliennes (FAMA) viennent d’arrêter à l’aéroport international Modibo Keita,  de Senou un groupe de 49 soldats armés d’équipements lourds. Ces individus seraient des éléments de l’Armée ivoirienne comprenant 31 soldats des forces spéciales et 18 de l’armée régulière», postait un ressortissant malien via sa page Facebook.

Dès lors, les messages alarmistes et même complotistes ont pris les réseaux sociaux, certains présentant ces militaires comme des mercenaires venus déstabiliser le Mali. Jusqu’aux précisions livrées par l’Armée ivoirienne qui indique que ces soldats appartiennent, en réalité, à l’Armée régulière ivoirienne, qui devaient sécuriser des sites de la Minusma.

«Ils appartiennent au 8e détachement du NSE (National Support Element). Ces 49 soldats sont arrivés à Bamako dimanche à la mi-journée, à bord du même avion qui avait ramené à Abidjan, le matin même, le précédent détachement. Deux avions même, pour être précis, l’un transportant les hommes, l’autre le matériel», a expliqué un cadre de l’état-major ivoirien dans des propos rapportés par RFI. «C’est une incompréhension malheureuse», a estimé ce haut gradé de l’Armée ivoirienne, qui a assuré que tout était en règle pour l’arrivée de ces militaires.

A la base, ce sont des problèmes administratifs qui ont été invoqués par les autorités maliennes à en croire l’Armée ivoirienne. «D’abord, ils ont dit que l’avion n’était pas sur la liste des appareils autorisés à atterrir. Ce problème a été vite levé. Mais maintenant, ils disent que nos soldats n’avaient pas de lettre de mission conforme», a expliqué la source militaire ivoirienne à nos confrères, qui indiquent que les autorités maliennes n’ont pas souhaité réagir.

Selon nos confrères, les 49 soldats ivoiriens ont passé la nuit en détention et le problème ne serait pas toujours réglé.

Ces soldats présentés sur la toile comme étant des mercenaires venus déstabiliser le pouvoir militaire de  Bamako, sont là, selon les explications de l’Armée ivoirienne, dans le cadre de la contribution ivoirienne à la Mission des Nations unies au Mali (Minusma). Ces derniers sont censés sécuriser des sites de la Minusma, notamment à l’aéroport de Bamako, mais aussi dans des «entrepôts logistiques».

Par Siaka CISSE (Stagiaire)

 

Source: wakatsera

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.