31ème anniversaire de l’assassinat du Capitaine Noel Isidore Thomas Sankara : L’association ‘’Ciné Droit Libre’’ fait revivre l’homme dans les mémoires !

Pour commémorer les 31 ans de l’assassinat du Capitaine Isidore Thomas Sankara ancien chef d’Etat Burkinabé, l’association Ciné Droit Libre avec l’appui du club Ciné Droit Libre de la Faculté des Sciences Humaines de l’Education a organisé le lundi 15 au campus de la FAST, une soirée de projection du film « Sankara, l’homme intègre » suivi d’un débat. Le thème retenu était « Thomas Sankara, Modibo Keïta : tel père, tel fils ».

Cette soirée  projection de l’association ‘’Ciné Droit Libre’’ a enregistré la  présence du représentant  spécial du Secrétaire Général  de l’ONU chef de la MINUSMA  Mahamet Saleh  Annadif, Sidibé MahawaHaïdara représentante du ministère des Maliens de l’Extérieur, l’attaché culturel de l’Ambassade du Burkina Faso au Mali, M.Segda, et de Dr Oumar Mariko ancien Secrétaire Général de l’AEEM et non moins président du parti SADI. Pour animer le débat, était invité le Pr Lassine Sidibé ancien camarade et ami de Sankara et Daouda Téketé auteur du livre ‘’Modibo Keïta, portrait inédit  du président’’.Pour le Pr Lassina Sidibé, le président Sankara a été un ami inséparable  de tous les temps depuis qu’ils se sont connus au Madagascar étant tous étudiants à l’époque. Le Pr Sidibé dira que  pour son ami  l’Afrique est male gouvernée,  en plus de cette mal gouvernance la politique de la  France qui a des vassaux  qui l’entourent, qui répondent  à ses dictats et font ce que elle leur demander de faire. Ce qui fait que, selon lui que le continent noir n’a pas d’issue de s’en sortir. Il affirma que Thomas savait sa mort car l’étau se serrait  autour de lui et la volteface de son ami Blaise. « Il savait mais  il était comme dans un engrange, il ne pouvait  pas s’en sortir » a dit le Pr Sidibé. Le Pr croit aujourd’hui à  la jeunesse Africaine de  relever le défi lancé par Thomas Sankara.

Quant à Daouda Tékété, il a fait un rapprochement entre Thomas Sankara et Modibo Keïta, selon lui ces deux personnalités ont en commun le fait d’être des personnes intègres, franches et honnêtes. Qu’en plus ils avaient en commun une même vision, car soucieux du devenir au-delà de leurs pays, du continent Africain. « Ils avaient en commun la conviction qu’aucun pays Africain plus isolement ne pourra jamais s’en sortir seul, c’est pourquoi ils ont fait de  combat pour l’union du continent Africain leur crédo »a déclaré M.Téketé.

En plus des panélistes l’assistance a eu droit à quelques témoignages, particulièrement ceux du Chef de la MINUSMA qui était présent à Ouagadougou le jour de l’assassinat de Thomas Sankara le 15 octobre 1987. Cette journée est pour lui une journée sombre noire car étant l’un des rares camarades de Sankara présent ce jour-là.  Il dira que l’assassinat de Sankara est tout  un rêve, tout un espoir qui a été brisé pour le continent Africain. «  C’est une partie de moi-même quand je parle de Sankara » affirma le chef de la MINUSMA pour  montrer son attachement aux idéaux de l’homme. C’est pourquoi, il a invité la jeunesse à relever le défi.

Pour sa part, Dr  Oumar Mariko a félicité les  initiateurs de l’événement et invité  les uns et les autres à plus de réflexion pour qu’ils n’aillent pas  tous au cimetière des martyrs, mais de les avoir avec eux pour qu’ils  les montrent davantage le chemin.

Par Jean Joseph Konaté  

SourceLE SURSAUT

Laisser un commentaire