2e ANNIVERSAIRE DU M5-RFP: L’imam Dicko et les barons boycottent Choguel

Dimanche 5 juin 2022, date anniversaire de la naissance du regroupement hétéroclite dénommé Mouvement du 5 Juin-Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP), a célébré son deuxième anniversaire. Cette célébration a confirmé les divisions internes constatées ces derniers mois, avec la scission de l’organisation en deux groupes. 

Si le clan Choguel et ses amis ont choisi le CICB, la CMAS a tenu sa rencontre à son siège. L’imam Dicko, Mme Sy Kadiatou Sow, Me Aly Bathily, Modibo Sidibé, Cheick Oumar Sissoko ont brillé par le boycott de la fête. La confirmation d’une scission consommée.

L’emblématique mouvement, avec son autorité morale, l’imam Mahmoud Dicko est dépecé. Chaque partie réclame la paternité du vrai M5-RFP. Dimanche dernier, date d’anniversaire de la création de ce mouvement, chaque partie a célébré sa fête en de lieux différents.

Cette situation confirme que le M5-RFP est dépecé après la chute du régime d’Ibrahim Boubacar Kéita. «  La lutte unit et le pouvoir divise »

, dit-on souvent. Après plusieurs mois dans la rue pour demander la démission du régime défunt, le M5-RFP n’a pas pu résister aux tentations des intérêts de certains membres laissant aujourd’hui une coquille vide.

Ce deuxième anniversaire de la création du M5-RFP marque l’apogée d’une lutte héroïque pour la libération du pays des mains des démons de la mauvaise gouvernance et la délinquance économique ayant engendré des soulèvements populaires dans le pays.

Au Centre international de conférences de Bamako,  le M5-RFP du Gouvernement Choguel Kokalla Maïga accompagné du ministre de la Refondation de l’État, chargé des Relations avec les Institutions et d’autres cadres de la transition pour marquer cet anniversaire.

Ils ont célébré leur anniversaire sans les caciques du comité stratégique du M5-RFP tels que Mme Sy Kadiatou Sow, Modibo Sidibé, Cheick Oumar Sissoko, Issa Kaou Djim alias ancien n°10 dudit mouvement, Me Mohamed Aly Bathily,   et toute  la CMAS de l’imam Mahmoud Dicko et l’autorité Morale lui-même.

Pendant ce temps, la CMAS était à son siège pour célébrer, de son côté, le même anniversaire du M5-RFP. Me Mohamed Aly Bathily, y était avec eux. Une situation qui caricature le moment difficile que traverse ce mouvement hétéroclite.

Par contre, depuis les concertations pour l’élaboration de la Charte de la transition, Issa Kaou Djim, ancien coordinateur général de la CMAS a laissé entendre que le M5-RFP était ‘’mort de sa belle mort’’. Lui qui fut l’initiateur du projet est aujourd’hui un observateur.

La confirmation de l’implosion !

Le sujet a fait débat avec des sorties médiatiques de part et d’autre pour réclamer la paternité dans la gestion de ce mouvement qui connait des soubresauts.

Mais la célébration de l’anniversaire a fini par révéler la plaie béante au sein de ce mouvement dont l’autorité morale fut l’Imam Mahmoud Dicko qui avait su canaliser la lutte jusqu’à l’épuisement total du régime de l’ancien président Ibrahim Boubara Kéita.

Faut-il rappeler que beaucoup d’eaux ont coulé depuis le 5 juin 2020 à ce jour au point de constater que l’imam que certains “adoraient’’, est devenu pour eux l’ennemi à abattre et à éloigner de cette lutte. Loin des agitations, devenu observateur et au-dessus de la mêlée, l’imam Mahoud Dicko n’a participé à aucune organisation pour cet anniversaire.

Cette division, Choguel l’a estimée “secondaire’’ dans son intervention lors de cet anniversaire.  Pour rappel, cette lutte a coûté la vie à plusieurs jeunes tués dans la mosquée de l’imam Dicko à Badalabougou lors des manifestations du 10, 11 et 12 septembre 2020. Jusque-là, aucune suite juridique n’a été donnée à cette affaire. Les proches et parents aussi membres du M5-RFP demandent.

Pendant ce temps, de l’autre côté de CICB, Choguel, président du Comité stratégique du M5-RFP, présente un bilan satisfaisant. Selon lui, le M5-RFP a eu un partenaire fiable qui est les colonels qui ont agi pour “parachever’’ la lutte depuis sa nomination à la Primature. Ce qui n’était pas le cas sous la transition du président Bah N’Daw.

La CMAS met en place un pôle de réflexion et de propositions

Du côté de la Coordination des mouvements et associations et sympathisants de l’imam Mahmoud Dicko, un appel a été lancé  pour un rassemblement à l’endroit de tous les Maliens. La CMAS appelle les autorités, les partis politiques, la société civile et les personnes ressources à se joindre à elle dans le cadre de la mise en place d’un pôle de réflexion et de propositions.

Cet appel répond au manifeste de l’imam qui appelle toutes les filles et tous les fils du Mali pour un nouveau pacte républicain pouvant servir de solution de sortie de crise. Dans la foulée, la CMAS  a demandé à tous ceux qui se retrouvent dans cette vision de venir s’enregistrer au niveau du siège de la CMAS.

Cette division a affaibli le M5-RFP et l’actuel Premier ministre et président du Comité stratégique. C’est pourquoi, l’on a constaté que, pour l’une des rares fois, Choguel a littéralement changé de discours et appelé à  l’union. “Je lance un appel à tous ceux qui, pour une raison ou une autre, des malentendus, ont quitté le M5-RFP, sont fâchés, découragés. Il faut qu’on leur tende la main, il faut aller vers eux, parler avec eux et je suis convaincu que ce qui nous divise est infiniment plus petit que ce qui nous a unis le 5 juin 2020’’, a-t-il lancé.

Mais la question qui se pose aujourd’hui est de savoir après avoir tenté de prendre en otage le M5-RFP avec ses amis, après qu’il est accusé par l’Espoir Mali Kura (EMK) d’infiltration, si cet appel est entendu par ses anciens amis.

Bourama KEITA

Source : LE COMBAT

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.