21E ANNIVERSAIRE DU RPM : À CAUSE DES QUERELLES INTESTINES, LA FÊTE DES TISSERANDS PASSE INAPERÇU

30 juin 2001, 30 Juin 2022 : 21 ans jour pour jour que le Rassemblement Pour le Mali a vu le jour avec comme objectif principal de porter IBK à la magistrature suprême. Pour ce 21e anniversaire, qui intervient après le décès du fondateur de leur parti, les héritiers d’IBK – ou du moins la tendance fidèle à Bokari Treta ont convergé dans une petite salle de la Cité des Enfants. Intervenu sur les ruines d’un régime renversé, le conclave, qui devrait faire figure de test grandeur-nature après que le président du BPN soit investi candidat naturel du parti pour briguer la magistrature suprême, est passé presque sous le boisseau, avec l’absence de ténors et pas des moindres ayant choisi de briller par leur absence. Il s’agit des membres du Collectif pour la Défense des Statuts et Règlement Intérieur du RPM et leurs obligés, qui croisent le fer devant les tribunaux contre le clan Treta pour la candidature du RPM à la prochaine présidentielle. Débouté en première instance pour défaut de qualité, le collectif, en appel, après avoir fait constater la fin du mandat du bureau du RPM, la Cour a invité le parti à l’organisation d’un congrès en vertu notamment de l’annulation de la résolution du comité central en date des 28 et 29 décembre 2021 ainsi que de la recommandation spéciale adressée au Président du Parti.

En attendant le verdict du recours en cassation formé par son camp, Bocari Tréta semble dépassé par le cours des événements. Et la question de savoir si le Président-contesté, qui a du mal à contrôler sa troupe, va tirer les enseignements de cet anniversaire qui ne ressemblait aucunement au RPM qui faisait le plein du palais de la culture Amadou Hampaté Bah dans un passé récent.  Rien n’est moins sûr, et pour cause. Lors dudit anniversaire, l’ancien ministre d’IBK, dans sa peau de Président et après une revue de sa troupe, a livré un bref aperçu du bilan du parti en insistant sur le renouvellement des instances locales qui, selon ses explications, a atteint un taux de réalisation de 75%. Et comme pour défier ses adversaires, il ajoute que le processus se poursuit en vue de créer dans les meilleurs délais les conditions de la tenue du congrès ordinaire du parti.

 

Amidou Keita

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.