Yorodiambougou : une « denbadialatigui » tabassée

lsd

Devenue « denba » (marraine) de la fille de sa voisine par hasard, Mme B., âgée de 42 ans environ, s’est faite tabassée alors que la nouvelle mariée (kognomousso) était encore dans le kognosso (chambre nuptiale).

Tout a commencé la semaine du 17 juillet 2016 quand le fiancé de la fille de sa voisine est venu de la France pour marier sa fiancée sur le champ. La belle-mère, Mme M., très surprise par cette décision de son beau-fils, n’a pas cherché loin. Elle a supplié sa voisine de la sauver en acceptant d’être la marraine de ce mariage au forceps.

Cette dernière, après concertation avec sa grande sœur, a accepté la demande et assumé son rôle conformément à la tradition. Le soir venu, les beaux-parents doivent normalement venir tôt pour chercher leur femme, mais ceux-ci ont mis du retard, donc la denbadialatigui a habillé la nouvelle mariée.

C’est vers 21 h que cette dernière a été amenée chez son mari. Arrivé à la famille du nouveau marié, la sœur du marié a demandé à la denbadialatigui d’ôter les habits qu’elle a mise sur la nouvelle mariée, et que c’est à elle de l’habiller. La denbadialatigui s’est exécutée. Elle a laissé les habits pour venir les récupérer le lendemain, car il pleuvait.

Le lendemain, quand elle vint les chercher, il manquait la paire de chaussures. A sa grande surprise, le nouveau marié est sorti de la toilette avec cette paire. La denbadialatigui lui a fait savoir que c’est elle qu’elle recherchait. L’homme lui répondit que la chaussure était même trop petite pour lui.

La denbadialatigui a demandé sa pointure et lui a acheté une nouvelle paire et emporté l’ancienne avec elle. C’était le début du cauchemar pour elle. Peu après, la nouvelle mariée a appelé sa mère et l’a informée que la denbadialatigui vient de déchausser son mari et emporter les chaussures pour des raisons qu’elle ignore.

Immédiatement sa mère a appelé sa grande sœur et elles se rendirent chez Mme B., la denbadjalatigui après zéro heure pour le compte rendu.

Plus tard, la denbadialatigui a envoyé les enfants dans leur famille pour ramener les chaises qu’elle leur avait prêtées pour la circonstance. Mais la famille de la nouvelle mariée a refusé de lui rendre ses chaises, et a chargé les enfants de transmettre à la denbadialatigui que si elle était femme de venir elle-même les chercher.

Après que les enfants ont transmis le message, la denbadialatigui a pris son courage à deux mains et est allée chercher ses chaises, et c’est là que la sœur de la mariée et sa tante l’ont tabassée : l’accusant d’être une sorcière. Selon des témoins, n’eut été la présence des autres voisins, on aurait assisté au pire. La denbadialatigui a engagé des poursuites judiciaires.

Vous avez dit ingratitude ?

Ousmane Sagara

Source: L’Indicateur du Renouveau

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.