Visite du ministre du Commerce et de la Concurrence Moussa Ag Alhassane à la Direction générale du commerce de la consommation et de la concurrence

Dans le cadre de la prise de contact avec les services relevant de son département, le nouveau ministre du Commerce et de la Concurrence, Alhassane Ag Ahmed Moussa s’est rendu, le mardi 16 octobre 2018, à la Direction générale du commerce et de la concurrence. Accueillis par le DG, Boukadary Doumbia, le ministre et les membres de son cabinet ont visité les locaux et ont eu une séance d’échanges avec le personnel. Face aux contraintes financières et humaines soulevées par celui-ci, le ministre a promis l’accompagnement du département pour minimiser ces contraintes avec des mesures idoines, pour le développement de ce secteur très important.

La Direction générale du commerce, de la consommation et de la concurrence est un service central créé  en mars 2017

Le ministre du Commerce et de la Concurrence, Alhassane Ag Ahmed Moussa, a également visité le chantier du futur Hôtel du commerce à Quinzambougou en Commune II du district de Bamako. Une étape qui a mis fin à la journée d’échange avec les agents de la Direction nationale du commerce, de la consommation et de la concurrence (DNCC) et la visite des locaux de cette direction importante pour l’économie nationale.

Des mises au point avant la visite à Quinzambougou. Autour de la table, les responsables de la DNCC, les syndicats et les représentants du personnel non syndiqués.

Prenant la parole, Boukadary Doumbia, directeur national du Commerce, de la Consommation et de la Concurrence s’est réjoui de la nomination du ministre Alhassane Ag Ahmad Moussa. Puis, le patron de la DNCC a fait le point des réalisations et difficultés que rencontre sa structure. Selon lui, deux projets sont rattachés à sa direction, à savoir: le Projet de formalisation des acteurs du détail ‘’Profac’’ et le Projet Cadre Intégré.

Avec 89 agents sur un effectif de 164 agents prévu par le cadre organique, la Direction nationale du Commerce, de la Consommation et de la Concurrence évolue en sous-effectif. Un déficit de personnel en «quantité» et en «qualité» qui, aux dires de Boukadary Doumbia, s’ajoute à un manque de matériels notamment d’équipements informatiques. A ces difficultés, le syndicat ajoute celui du manque de véhicules dans les directions régionales et du district de Bamako. Le syndicat a aussi souligné la non application et la nécessité de révision de certains textes.

Pour sa part, le ministre a assuré ses interlocuteurs de sa «détermination» à améliorer leurs conditions de vie et de travail. Il n’y pas d’incompatibilité entre les missions des responsables administratifs et celles des syndicats. «Nous avons le même objectif, le même combat», a insisté Alhassane Ag Ahmad Moussa.

Pour une DNCC  efficace, le ministre du Commerce plaide pour la révision de certains textes notamment celui relatif à la distribution. Il faut, a-t-il indiqué, une catégorisation des commerçants au Mali. «Ce n’est pas normal, assure l’expert, que tout le monde soit détaillant et grossiste en même temps. Soit on a la patente de détaillant ou on a celle de grossiste, les textes doivent être clairs là-dessus. Une fois le texte disponible, il faudrait l’appliquer avec pédagogie», conseille le ministre Alhassane Ag Ahmad Moussa.

Après la rencontre à la DNCC, le ministre s’est rendu sur le chantier de l’Hôtel de commerce en construction sur l’ancien site de la Direction nationale du commerce et de la concurrence à Quinzambougou. Le futur Hôtel de commerce est un bâtiment de 5 étages. Le projet durera 3 ans et coûtera plus de 6 milliards de nos francs.

Gaoussou Kanté     

Source: autres presses

Laisser un commentaire