Vie de la Nation : Le Président de la République privilégie le dialogue politique

Le Président de la République, SEM Ibrahim Boubacar KEITA, a initié une série de rencontres pour échanger avec les acteurs de la classe politique malienne. Pour le Chef de l’Etat, il s’agit de recueillir les avis des uns et des autres sur les questions d’intérêt national.

A cet effet, il recevait le Chef de file de l’opposition, l’Honorable Soumaila CISSE, le jeudi 08 septembre dernier. Une semaine presque jour pour jour, ce jeudi 15 septembre, c’était au tour de l’ancien premier ministre, Soumana SACKO, d’être reçu par le Président de la République. Pendant deux heures d’horloge, les deux personnalités ont passé en revue les sujets brûlants de l’heure.

Au sortir de la rencontre, Soumana SACKO s’est félicité de cette initiative heureuse du Chef de l’Etat, et a indiqué qu’aucun sujet n’a été occulté : l’Accord de Paix pour la Réconciliation nationale issu du Processus d’Alger, le nouveau code électoral adopté par l’Assemblée Nationale que son parti a décrié notamment à travers des communiqués et des déclarations à la presse, etc.

L’ancien Premier ministre a aussi donné sa vision de ce qu’aurait dû être ce dialogue : « …je suis là dans le cadre de cette série de rencontres dont il [le Président de la République] a pris l’initiative avec la classe politique, avec les fils et les filles de ce pays, pour échanger sur la situation du pays, pour partager certaines informations sur les grands enjeux, les grands défis qui se posent aujourd’hui à notre peuple.

[C’est aussi] pour envisager l’avenir que nous voulons tous radieux pour notre peuple et comment mettre ensemble toutes les énergies, toutes les bonnes volontés, toutes les idées d’où qu’elles viennent : de la majorité présidentielle, de l’opposition ou de partis qui ne se retrouvent dans aucun de ces deux camps. Comment aller à la recherche d’idées, de suggestions, de contributions pour résoudre les problèmes existentiels qui se posent ?

Cela aurait été encore plus intéressant et plus efficace s’il avait instauré cette série de rencontres dès le début en dépit de son emploi du temps très chargé. Mais comme on le dit, il n’est jamais trop tard pour bien faire, donc nous encourageons le Président à poursuivre dans cette voie ».

L’occasion a été surtout bonne pour Monsieur SACKO de partager sa compréhension des difficultés politiques, économiques, géostratégiques, militaires et sécuritaires que connaissait le Mali à l’arrivée du Président de la République en 2013.

Interrogé sur les trois ans que le Président vient de boucler à Koulouba, M. SACKO a joué à la prudence, préférant attendre la fin du mandat avant de tirer quelque conclusion que ce soit.

En citoyen modèle soucieux du devenir de son pays, il s’est dit prêt à jouer son rôle afin d’aider notre pays à sortir de la crise qu’il vit depuis maintenant plusieurs années.

Source: Présidence

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.