URGENCE POUR LE MALI DE METTRE EN PLACE UN GOUVERNEMENT : LE PRESIDENT IBK CONTINUE DE TENDRE LA MAIN AUX PROTAGONISTES

Les plus hautes autorités et la Communauté Internationale sont plus que jamais préoccupées par la gestion des revendications du Mouvement du 5 Juin- Rassemblement des Forces Patriotiques (M5-RFP) qui réclame la démission du Président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta et son Gouvernement. 

Ce bras de fer a mis toutes les sensibilités en mouvement en vue de trouver une solution à cette crise. C’est pourquoi, dans le cadre de la facilitation du dialogue entre les parties à la crise politique en cours, une mission de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a séjourné à Bamako du mercredi 15 juillet 2020, à hier dimanche 19 juillet 2020. Cette mission qui était conduite par Son Excellence Monsieur Goodluck Jonathan, ancien Président de la République Fédérale du Nigeria a servi de cadre pour échanger avec plusieurs sensibilités autour de la crise socio-politique qui hypothèque presque tout dans notre pays depuis quelques semaines. Des présidents de Cours Constitutionnelles faisaient partie de cette mission.

Selon un document en provenance de la Présidence de la République du Mali, la mission de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) conduite par Son Excellence Monsieur Goodluck Jonathan, ancien président de la République Fédérale du Nigeria a rendu une visite au Chef de l’Etat, Son Excellence Monsieur Ibrahim Boubacar Keïta ce vendredi 17 juillet 2020. Il ressort de ce document que les échanges ont porté sur les voies et moyens devant permettre à notre pays de sortir de la crise en cours. Selon les sonnées, le Chef de l’Etat a réaffirmé sa totale disponibilité à tout mettre en œuvre pour un apaisement rapide de la situation. Toute chose qui a servi de cadre pour le Président IBK qui croise le fer avec le M5-RFP de réitérer sa confiance en la mission de l’organisation sous régionale, non sans insister sur l’urgence pour le Mali de mettre en place un gouvernement qu’il continue de souhaiter consensuel pour s’attaquer aux nombreux défis du pays.

Lors de sa rencontre avec les médiateurs de la CEDEAO, le Chef de l’Etat a réaffirmé sa totale disponibilité à tout mettre en œuvre pour un apaisement rapide de la situation. Faut-il le rappeler, ce passage est plein de sens et annonciateur. Si le pays est à plus d’un mois sans Gouvernement, le Président de la République tient à la mise en place d’une équipe Gouvernementale en vue de trouver des solutions aux différents défis.  Malheureusement (…)

TOUGOUNA A. TRAORE- NOUVEL HORIZON

Source: nouvelhorizonmali

Laisser un commentaire