Un village du nord du Mali victime d’une attaque

Des hommes armés sont arrivés à motos aux premières lueurs du jour, dimanche 30 septembre, et ont tiré sur la population d’Amalaou-laou, vers Ansongo, dans le Nord du pays. Le motif de cet assaut reste encore inconnu. C’est le cinquième dans la région depuis le mois de juillet.

C’est vers 6h du matin qu’une quarantaine d’hommes font irruption dans le village d’Amalaou-laou. A deux sur des motos, les assaillants armés arrivent par l’ouest de la localité. Rapidement, ils tirent sur les habitants de la ville et tuent 22 personnes dont un enfant avant de repartir comme ils sont venus.

Le mardi précédent, déjà, à quelques kilomètres plus à l’est, le village d’Inekar, vers Menaka subit le même sort et 27 habitants trouvent la mort. « C’est la cinquième fois que des assauts de ce type se répètent depuis juillet » déplore un notable de la région. « On compte déjà plusieurs centaines de victimes » ajoute-t-il.

Les raisons de ces attaques restent encore inconnues. Certains parlent de conflits communautaires, d’autres de groupes armés jihadistes. Et beaucoup pensent qu’il s’agit un peu des deux, les terroristes sachant parfaitement exploiter les dissensions locales.

Depuis plusieurs mois, l’axe Gao-Ménaka est au cœur d’importantes opérations antiterroristes de la force française Barkhane. Ce jeudi, 120 parachutistes ont sauté vers Ménaka. Une démonstration de force qui n’aura pas suffi. « Ils connaissent le terrain. Ils savent se cacher entre les oueds et la forêt » conclut un élu de la région.

Source: rfi

Laisser un commentaire