Un légionnaire français “tué au combat” lundi au Mali (officiel)

Le légionnaire de 1re classe Kévin Clément, engagé au sein de l’opération Barkhane au Mali a été « tué au combat » ce lundi lors d’un « accrochage avec des terroristes » dans la région de Ménéka. Il s’agit du 43e militaire français tué au Sahel depuis le début de l’intervention en 2013

Kévin Clément, légionnaire de 1re classe affecté au 1er Régiment étranger de cavalerie de Carpiagne (Bouches-du-Rhône) est mort au combat ce lundi 4 mai au Mali, selon l’Élysée.

Le militaire était engagé au sein de l’opération Barkhane. Il a été tué lors d’un accrochage avec des terroristes dans la région de Ménéka, selon le communiqué du ministère des Armées.
La ministre Florence Parly adresse ses condoléances à sa famille, à ses proches ainsi qu’à ses frères d’armes.

Ce décès s’ajoute à celui du légionnaire Dmytro Martynyouk, mort à l’hôpital de militaire de Percy, à Clamart vendredi dernier des suites de ses blessures. Ce lourd tribut payé par la Légion étrangère n’entame ni sa détermination ni son efficacité poursuit le communiqué.

Ce décès porte à 43 le nombre de militaires français tués au Sahel depuis le début de l’intervention française en 2013, selon un comptage effectué à partir de chiffres publiés par l’état-major.

AFP

Laisser un commentaire