Tronçon Kati/Bamako: l’insécurité persistante

Hier vendredi sur la route de Kati/Bamako, le sergent chef Mamadou MAIGA s’est fait attaquer par 6 hommes aux environs de 05 heures du matin.

En compagnie de son oncle sur une moto, le sergent chef affecté au CICR de la police en se rendant à son poste de travail à Bamako a eu la mal chance avec son oncle de tomber sur 6 individus mal intentionnés ce vendredi entre Kati et Bamako.

Les faits tels que racontés sont dignes d’un film, le sergent chef sur la route a eu la mauvaise surprise de voir devant lui des hommes jaillissant de nul part pour brouiller d’abord sa vision avec une torchon braquée sur les yeux, ensuite n’ayant d’autres alternatives que de s’arrêter,l’oncle sauta de la moto et se sauve à pied,c est alors que Mahamadou MAIGA reçoit plusieurs tirs au niveau des jambes, à terre le sergent chef riposta et les bandits prirent peur et coururent.

Des échanges de tirs commencèrent alors entre le sergent chef et les bandits armes, qui voulaient le déposséder de toute évidence de sa moto.

Dans leurs fuites , les voleurs laissent derrière eux une moto « Sanili « .

Blessé le sergent chef commença à s’évanouir suite à une hémorragie , il eût le réflexe de simuler un coup qui parvient à dissuader d’avantage les bandits.

Avant de s’évanouir le sergent chef sort son « Talk walk »simulant un appel de renfort en haussant la voix avec ces mots: « Allô ! ici le sergent chef Mamadou MAIGA, Je viens d’être attaqué par 6 hommes, venez vite et arrêtez toutes personnes se trouvant dans le rayon de 100 mètres  »

Les bandits sont tombés dans le coup de bluffe du sergent et continuèrent leur fuite et jusque là ça continue de plus belle.

Peu après le sergent chef fût secouru et admis à l’hôpital Gabriel Toure avec 10 impacts de balles dans les jambes,

ACTIVISTE TV, rappelle que les policiers ont été dopté d’arme après plusieurs rapports de force entre le syndicat de la police et le ministère de la sécurité, cette riposte est une preuve parmi tant d’autres qui justifie l’utilité de la demande.

Nous souhaitons prompt rétablissement aux sergent chef Mamadou MAIGA et sollicitent la police pour accentuer les patrouilles sur ce tronçon, ce cas traite d’un attentat sur un policier, demain ça pourra être un civil que Dieu nous en préserve !

Correspondant Activiste TV /Kati

 

La rédaction 

Laisser un commentaire