Trois questions à Me Siriki Zana Koné, l’un des avocats de Ras Bath : « Il a le moral fixe et est plus que jamais déterminé à continuer son combat »

Après trois jours de détention au camp I de Bamako suite à une plainte du procureur général près la cour d’appel, l’animateur radio, Ras Bath, a été remis en liberté jeudi soir. Selon ses conseils, il se porte « à merveille » et est « prêt  à poursuivre son combat ».  

 Quelles sont les charges retenues contre votre client, Ras Bath ?

Me Koné : Notre client est poursuivi pour outrage public à la pudeur, outrage envers les dépositaires de la force publique et incitation à la désobéissance des troupes. C’est tout ce qu’on sait pour le moment.

Il aurait été libéré hier soir sur instruction du président de la République…

Me Koné : Nous en tant qu’avocats, nous travaillons silencieusement. On a rencontré des autorités, mais le président de la république n’en fait pas partie. Et je ne pense pas que ce soit le cas. Ils ont perçu tout simplement l’opportunité de sa libération et c’est certainement la raison pour laquelle il a été libéré.

Dans quelles conditions a-t-il été donc remis en liberté ? Va-t-il continuer à animer ses émissions ?

L’affaire est en instruction et quand il y a trop de bruits autour, ça nous empêche de travailler sérieusement. Ça peut nous déstabiliser et ça peut déstabiliser la justice. En tout cas, il se porte à merveille et n’a pas été violenté. Il a le moral au fixe et est plus que jamais déterminé à continuer son combat.

Issiaka M Tamboura

La rédaction

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.