Tribune : Tentative de décrispation de la crise socio-politique : la mauvaise passe du président de la République profite au M5-RFP

Dimanche 5 juillet 2020. Tous les regards sont dirigés vers le palais présidentiel de Koulouba. La veille, l’annonce a fait le tour des réseaux sociaux. Le président de la République souhaite rencontrer les responsables du M5-RFP. Au menu de la rencontre, des échanges sur les voies et moyens pour aller vers une décrispation de la crise socio-politique actuelle. IBK a snobé ses interlocuteurs.

S’étant entretenu le jour d’avant avec l’imam Mahmoud Dicko, c’était au tour du M5-RFP, d’être reçu par le président de la République himself. Les Maliens ont retenu leur souffle un instant. Une demande d’audience du président de la République avec le M5-RFP, selon tout entendement, ne pouvait sonner que comme une tentative de décrisper la grave crise qui plane sur nos têtes, depuis un mois.

Des tiraillements internes au sein du M5-RFP n’ont pas manqué de faire échos. Il y a ceux, qui, au sein du mouvement, sont ouverts à cette demande de rencontre avec le président de la République et ceux qui s’y opposaient. Finalement, ce dimanche 5 juillet, les petits désaccords se sont tus, semble-t-il.

La délégation du M5-RFP, est bien là, et au complet. Toutes les sensibilités au sein du Mouvement y sont représentées, même l’EMK de l’ancien ministre Cheick Oumar Sissoko qui, depuis quelques jours, semble avoir pris ses distances avec ledit mouvement. Clément Dembélé, un des piliers du Mouvement EMK, faisait bien partie de la délégation.

Cette rencontre tant espérée, n’a été finalement que de courte durée. Pas bien grave, s’il ne fallait s’en tenir qu’à cela. Les belles choses ne durent pas, aime-t-on le dire ! Courte durée, courte discussion, trop de tintamarre, pour zéro résultat ! Le président de la République a indexé là où on ne s’attendait pas ! Il dit, selon les propos rapportés par Dr. Choguel Kokalla Maïga, à sa sortie d’audience, “avoir pris connaissance du contenu du mémorandum du M5-RFP” et “renvoie le M5-RFP à sa majorité présidentielle”.

“Sourde oreille” et “mépris”

Coup de tonnerre ! La balle, au lieu de se dégonfler, a pris du vent, encore et encore !! Le comité stratégique du M5-RFP tient une réunion, à l’issue de laquelle, il produit un communiqué traduisant leur impression sur la rencontre avec le président de la République. “Sourde oreille” et “mépris”. Voici les deux qualificatifs du M5-RFP pour résumer la rencontre d’avec le président de la République.

Oui, le président de la République a fait une mauvaise passe au M5-RFP. A travers son mémorandum, qui se voulait une piste de solution, le M5-RFP avait mis la balle dans le camp du président de la République. Des voies de négociation étaient dès lors ouvertes. Propositions et contre-propositions, voilà ce à quoi on s’attendait ce dimanche 5 juillet. Mais le président de la République a préféré s’écarter du jeu en laissant sa place, et toute sa place à “sa majorité présidentielle”. Une majorité présidentielle, qui de bonne foi, se mobilise, depuis le début de la crise, pour trouver les voies et moyens qui calmeront le M5-RFP.

Mais une majorité présidentielle, inaudible et marginalisée par le président de la République lui-même. L’histoire récente des événements a montré que le président de la République porte peu d’intérêt pour sa majorité présidentielle. Une majorité présidentielle qui ne dispose d’aucun pouvoir de décision et d’aucune autorité sur le président de la République. Une majorité présidentielle qui ne “triballera point” son président d’”honneur”.

Etait-ce à dire par le président de la République, que le M5-RFP, aille discuter avec “sa majorité présidentielle”, discuter et encore discuter, pour finalement, n’aboutir à rien ? La question mérite bien d’être posée.

Si le président de la République ne s’était limité, au cours de sa brève rencontre avec le M5, qu’à souligner que dans la lignée de son discours du 16 juin tenu au CICB, il allait débloquer la situation du côté de l’Assemblée nationale et de la Cour constitutionnelle, la désolation n’aurait pas été autant perceptible. Mais hélas, ce ne fut pas le cas ! Le Président de la République a manqué une belle opportunité pour calmer le jeu, si tant était, bien sûr, sa volonté suprême ! Il vient de faire une mauvaise passe au M5-RFP, qui peut-être, ne manquera pas, à son tour, de marquer un but dans le goal présidentiel. En attendant, nous allons vers un 10 juillet qui marquera peut-être bien les annales de l’histoire de notre pays.

Attendons de voir !

Lamissa Diarra

Source: La Lettre du Mali

Laisser un commentaire