Technique de plaidoyer en santé de la reproduction et mobilisation des ressources 29 membres d’Afriyan Mali Outillés

La Maison des Aînés de Bamako a servi de cadre ce mercredi 26 décembre 2018 à un grand « atelier de renforcement des capacités d’Afryan Mali en plaidoyer pour la santé de la reproduction et en mobilisation des ressources ». Organisé par Afriyan Mali, cet atelier outillera 29 membres de cette structure pendant  deux jours sur les techniques devant leur permettre de faire la promotion de la santé de la reproduction.

En collaboration avec UNFPA, Afriyan Mali s’engage durablement à travers un atelier de renforcement des capacités de 25 de ses membres en santé de la reproduction et en mobilisation des ressources. Aux dires du coordinateur national d’Afriyan Mali, HafuzoBoncana, c’est plus d’une année maintenant queAfriyanMali organise des campagnes de sensibilisation dans le cadre de la santé de la reproduction. Ce réseau a organisé dans plusieurs villes et régions du Mali des activités dans ce sens. À en croire M. Boncana, entre toutes les activités organisées par le réseau, il existe des enchaînements. Cette formation de ce mercredi 26 décembre 2018 sur le plaidoyer va en droite ligneà ces différentes activités.

La bonne exécution de toutes les activités dépendant de l’acquisition de bonnes techniques d’accomplissement, le réseau Afriyan a jugé plus qu’urgent d’outiller au préalable ses membres sur les techniques de plaidoyer dans ce cadre précis de la santé de la reproduction et de la mobilisation des ressources.

De son côté, le représentant du conseil communal de la commune IV,  Kalifa Camara,  a tenu à inviter les jeunes à plus d’assiduité à cette formation, mais aussià véhiculer aux autres les messages reçus pour la bonne réussite de cet atelier.

Le but de cet atelier reste de permettre aux membres d’Afriyan d’acquérir des compétences en plaidoyer sur la santé de la reproduction et sur la mobilisation des ressources pour le financement des initiatives dans le cadre de la santé de la reproduction. Outre cela, cet atelier devra leur permettre de mener des actions concrètes sur le plan politique, institutionnel, national et communautaire en rapport à la santé de la reproduction. Rappelons que cette formation verra naitre un cadre de dialogue être les leaders jeunes et ceux religieux, voire communautaires,non seulement sur les droits sexuels et reproductifs, mais aussi sur l’éducation complète à la sexualité ainsi que le genre.

Fousseni TOGOLA

source: Le Pays

Laisser un commentaire