En un mot : La stratégie payante de la SE

République de Malte sécurité du Sahel

Depuis quelques mois, la direction générale de la Sécurité d’Etat engrange des succès dans la lutte contre le terrorisme. Plus de sept chefs jihadistes ont été arrêtés ces temps-ci grâce à l’entregent des éléments du général Diawara. La dernière grosse prise n’est autre que Mahmoud Barry alias Abou Yehia alias Cheick Yahya, autoproclamé « émir » de la Katiba du Macina.

Son « haut fait d’arme » reste l’attaque de la gendarmerie de Nara, le 27 juin 2015. Il s’en vante dans une vidéo, mise en ligne le 17 mai 2016 dans laquelle il harangue ses hommes en armes, une Kalachnikov sur l’épaule et une bannière d’Ançar Eddine en toile de fond.

Il assure combattre la France, les Etats-Unis et tous ceux qui ont envahi le Mali. Il appelle au jihad pour chasser les étrangers du Mali et pour combattre les Forces armées maliennes.

Le pauvre médite depuis jeudi dernier sur son sort entre les mains de la SE, dont la stratégie d’infiltration des mouvements armés porte ses fruits. « Nous avons pu l’arrêter grâce à des éléments infiltrés », confirme une source proche de l’antiterrorisme.

C’est dire que la SE ne dort pas du tout sur ses lauriers et s’emploie à débusquer un à un les ennemis de la paix et de la stabilité du Mali. A ce titre, elle mérite le soutien de la nation tout entière, loin des clivages politiciens ou des oppositions crypto-personnelles.

DAK

Source: L’Indicateur du Renouveau

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.