Statut général des militaires : Une autre raison de mourir pour sa patrie

Mesurant la portée réelle de l’ultime sacrifice des forces armées et de sécurité pour la défense de la patrie, les Députés de l’Assemblée Nationale, en plénière, en mai dernier, ont voté à l’unanimité un projet de loi de ratification de l’Ordonnance n°2016/16/P-RM du 18 août, portant Statut général des militaires. Cette mesure de garantie prise par le gouvernement a énormément requinqué les troupes.

 

Le ministre de la Défense et des Anciens Combattants, Tièna Coulibaly, a défendu le projet de loi devant les députés, à l’Assemblée nationale. Lesquels l’ont voté à 106 voix pour, 0 contre et 0 abstention. Accordant, ainsi, le Statut général aux militaires.

Dans cette nouvelle loi, il est prévu le recrutement des militaires en fonction d’un contrat. Toutefois, il faut rappeler que le militaire servant sur la base d’un contrat est celui qui est admis dans les armées et services pour une période déterminée et renouvelable.

Cependant, l’engagement initial ne peut être inférieur à 5 ans dont une période probatoire d’un an.

Le Statut général des militaires complète les grades de la hiérarchie générale dans l’armée et précise les conditions de recrutement, les règles d’exercice des droits civiques et politiques. Il définit, également, les obligations et responsabilités, les modalités de rémunération et de couverture des risques.

Renforcer la prise en charge des familles

 Le projet de loi voté par les députés à l’Assemblée nationale prend en compte la discipline, la notation, la formation, les modalités de nomination et d’avancement ainsi que les positions statutaires des militaires.

Toute chose qui, selon les Députés, mérite d’être considérée comme une avancée notoire dans la vie des militaires et une première au Mali.

Aussi, ce projet de loi renforce le dispositif institutionnel de prise en charge des militaires ou de leurs familles en temps de crise.

Pour l’ancien ministre de la Défense et des Anciens Combattants, Tiéna Coulibaly, « la mission d’une armée est de préparer et d’assurer, au besoin, par la force des armes, la défense de la patrie, de la forme républicaine de l’Etat, des acquis démocratiques et des intérêts supérieurs de la Nation. »

Dix ans de salaire versé à sa famille

L’importance pour le ministre c’est que ce projet de loi apporte une innovation portant sur les ayants droit du militaire décédé sur le théâtre d’opération ou en service commandé.

En effet, les ayants droit du militaire décédé pourront bénéficier d’une indemnité forfaitaire mensuelle calculée sur la base de l’indice maximal du grade immédiatement supérieur, rapportée à la valeur indiciaire. Ils continueront de bénéficier cette indemnité jusqu’à leur majorité.

Le vote de ce projet de loi, selon le ministre, autorise le versement à sa famille, dans les trois mois qui suivent le décès d’un militaire, une autre indemnité forfaitaire égale à dix ans de salaire calculée sur la base de l’indice maximal du grade immédiatement supérieur.

Il faut noter que le vote de ce Statut général des militaires apporte un changement notoire dans le corps des armées, car, il ressort que nul ne peut être général s’il n’a pas suivi et terminé un cycle d’enseignement militaire supérieur, scientifique et technique et, éventuellement, universitaire (du troisième cycle).

Seydou Diamoutenè

Source22 Septembre

Laisser un commentaire