Sous pression, le gouvernement malien entèrre un projet de manuel scolaire abordant l’homosexualité

Malgré le renoncement des autorités, plusieurs milliers de personnes ont manifesté fin décembre au Mali afin de protester contre un projet de manuel scolaire d’éducation sexuelle, pourtant avorté, qui devait traiter de la question de l’homosexualité.

 

A l’appel de l’imam Mahmoud Dicko, président du Haut conseil islamique au Mali, plusieurs milliers de personnes ont battu le pavé de la capitale Bamako le 23 décembre, afin d’exprimer leur opposition à un projet de manuel éducatif, pourtant abandonné. Celui-ci évoquait la question de l’homosexualité (qui n’est pas illégale dans le pays). L’influent représentant religieux était intervenu à plusieurs reprises dans les médias pour dénoncer «un texte qui veut enseigner l’homosexualité aux enfants à l’école».

«Nous ne voulons pas de l’enseignement de l’homosexualité dans nos écoles. Le gouvernement doit faire attention !», a déclaré à l’AFP un manifestant, Oumar Kanté, 24 ans, étudiant en sociologie à l’université de Bamako. «Nous soutenons Mahmoud Dicko. Il a bien fait de refuser ce projet. Nous sommes des musulmans et nous sommes contre ces déviances», a abondé Moussa Diallo, un chômeur de 37 ans, interrogé par l’agence de presse française.

Bénéficiant de l’appui financier des Pays-Bas, l’initiative gouvernementale, lancée il y a moins de trois mois, avait finalement été abandonné le 19 décembre par le Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga. «En raison de la polémique en cours autour de l’adoption de manuels sur l’éducation sexuelle au Mali, nous avons décidé de renoncer à son élaboration», avait-il écrit sur Twitter. Par la suite, le président malien Ibrahim Boubacar Keita avait enfoncé le clou : «Le gouvernement a renoncé à poursuivre l’élaboration du programme controversé. Là-dessus, il a mon approbation pleine et entière».

Le manuel d’une dizaine de pages, contenait un programme d’éducation sexuelle qualifiée de «complète» et dont l’objectif affiché était d’informer des élèves scolarisés en école primaire sur ce thème.

 

SourceRt.com

Laisser un commentaire