Soumeylou répond à Treta par rapport aux départs des cadres du RPM vers ASMA-CFP : « Quand le hérisson passe… le chien aboie…

Résolution de la Crise au centre du Mali Boubeye à propos de la Coalition pour le changement la CMA processus électoral plan de sécurisation Premier ministre du Mali

En réponse à l’accusation du président du RPM, Dr Bocari Tréta, qui accuse indirectement le PM Soumeylou Boubèye Maïga de débaucher les cadres de son parti en vue de renforcer sa propre formation politique, l’ASMA-CFP, le Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga a réagi en ces termes : « quand le hérisson passe, personne n’a jamais vu le chien mordre le hérisson, quand le hérisson passe,  le chien aboie mais n’a jamais pu le mordre».

 

Si le Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga, lors de son congrès tenu le samedi et le dimanche derniers au Palais de la Culture, a été tendre avec l’opposition, il l’a moins été avec le parti du président de la République le RPM venu honorer son invitation à travers son président, Dr Bocari Tréta. Le président de l’Asma-CFP, Soumeylou Boubèye Maïga, a profité de cette tribune pour régler son compte avec le chef du principal parti présidentiel (RPM) qui l’avait naguère indirectement indexé d’être à la base de la migration de plusieurs cadres du RPM à sa formation politique compte tenu de sa position actuelle au sein du pouvoir. “Celles et ceux qui, profitant de leur position dans l’appareil, qui développent ses capacités d’attrait, qui appellent nos cadres, qui les perturbent, qui les font des propositions tentant à les dévier de leur chemin, nous sommes convaincus que ceux-ci constituent des phénomènes passagers. Le RPM vivra, le RPM vivra, le RPM survivra à ces pratiques malsaines…. “. C’est en ces termes que Dr Tréta a exprimé  sa colère, lors de la 5ème conférence de la Fédération régionale du RPM de Koulikoro, tenue le samedi 22 décembre 2018. Puisque la plupart des nouveaux adhérents du parti Asma-CFP viennent du parti présidentiel, le RPM.

Le Président de l’Asma-CFP, Soumeylou Boubèye Maïga, Premier ministre, répond au président du RPM, Dr Tréta.  « Quand le hérisson passe, le chien aboie mais n’a jamais pu le mordre ». C’est aussi avec cet adage que SBM aussi a taclé Tréta lors de l’ouverture de son congrès qui a enregistré la présence effective de Dr Bocari Tréta.

Quant à l’opposition  par rapport au dialogue politique pour apaiser le climat politique,  le président de l’ASMA-CFP et Premier ministre a réaffirmé sa disponibilité de dialoguer avec tous les partis politiques. Pour Soumeylou Boubèye Maïga, le rassemblement des acteurs politiques est indispensable pour la consolidation des acquis démocratiques.  Ibrahima N’Diaye, chef de cabinet du chef de file de l’opposition, a insisté sur le rétablissement d’un dialogue politique entre majorité et opposition.

Maliki Diallo

source: L’Indicateur du Renouveau

Laisser un commentaire