Sortie mondiale de «Grand-père Mandela», sa fille s’adresse aux enfants

Sortie mondiale de «Grand-père Mandela», sa fille s’adresse aux enfants

C’est un événement en matière de littérature jeunesse. Ce jeudi 28 juin marque la sortie mondiale du livre « Grand-père Mandela », écrit par la fille cadette de Nelson Mandela. Zindzi Mandela retrace le parcours du leader anti-apartheid, prix Nobel de la Paix et premier président noir de l’Afrique du Sud, qui aurait eu 100 ans le 18 juillet 2018.
Zindzi Mandela avait 18 mois quand son père, Nelson Mandela, a été jeté en prison. À sa libération, elle avait 29 ans. Dans Grand-père Mandela, celle qui est aujourd’hui ambassadrice d’Afrique du Sud au Danemark, s’adresse à ses propres petits-enfants, les arrière-petits-enfants du héros anti-apartheid, Ziwelene et Zazi, respectivement âgés de 6 et 8 ans.

Le livre sort simultanément aux États-Unis, au Brésil, en Afrique du Sud et dans plusieurs pays d’Europe. En France, ce sont les éditions Rue du Monde qui le publient.

Questions de tolérance

Alain Serres, leur directeur, se souvient avoir été « très mobilisé », quand il était adolescent ou au lycée, pour la libération de Nelson Mandela. « Ce combat a fondé mon cheminement d’humain parmi les autres, ajoute-t-il. Et c’est pour partager ce genre de combats avec les enfants que j’ai fondé Rue du Monde ».

Grand-père Mandela s’insère en effet parfaitement dans la ligne éditoriale de cette maison d’édition située dans les Yvelines, près de Paris, et qui consacre nombre d’ouvrages aux questions de tolérance et de « vivre ensemble ». Dans l’album paru ce jeudi, Zindzi Mandela, 58 ans, rend accessible aux plus jeunes les notions de racisme, d’injustice, de pardon.

« Agir avec les autres »

« Pourquoi a-t-on emprisonné Mandela ? » se demande Zazi Mandela, l’arrière-petite-fille du prix Nobel de la Paix. « Pourquoi les Blancs ont-ils rendu si triste la vie de tout le monde ? »s’interroge son frère Ziwelene. « C’est quoi la justice ? » lance le même petit garçon quelques pages plus loin.

« Il y a une belle leçon à partager avec les enfants d’aujourd’hui, soutient Alain Serres, fondateur de Rue du Monde. Rester soi-même, porter son identité et en même temps agir avec les autres pour faire aboutir des combats comme l’égalité des droits, quelles que soient nos origines ». Et l’éditeur de faire référence à l’intégration des migrants et des réfugiés en Europe aujourd’hui. « C’est un combat que les jeunes peuvent avoir envie de mener », affirme Alain Serres.

Les quarante-huit pages de Grand-père Mandela, superbement illustrées par le peintre afro-américain Sean Qualls, sont autant une leçon d’histoire qu’une réflexion sur la force de l’engagement.

Source: rfi

Laisser un commentaire