Se basant sur la nouvelle majorité présidentielle, pourtant déjà à cause de la présence supposée de ‘’députés nommés’’ plutôt qu’élus: IBK pourrait ne pas opter pour « un Gouvernement de mission «

Dans un pays normal avec une gouvernance irréprochable, le 2 mai dernier ou bien avant, les signataires de l’Accord politique de gouvernance du 2 mai 2019 devaient se retrouver autour de son principal animateur et signataire au nom du président de la République, à savoir le Premier ministre Dr Boubou Cissé, pour faire le bilan : évaluer le parcours et mesurer ce qui reste à faire pour, enfin, en rendre compte au garant dudit Accord, en l’occurrence le chef de l’Etat. Il n’en fut rien.

De quoi s’interroger si IBK ira vers la signature d’un nouvel accord politique de gouvernance pour la réédition d’un Gouvernement de mission.

Lire la suite dans l’Indépendant

Source : l’Indépendant

Laisser un commentaire