Sans Tabou: M5, des militants hors la loi ?

Les usagers de la route, notamment ceux de la rive droite du fleuve Niger (Bamako), ont encore une fois vécu le calvaire ce mardi 21 juillet 2020. Pour cause ! Malgré l’appel à une trêve pour raison de fête lancé par ses responsables sur sa page Facebook, les militants du M5-RFP, en majorité des enfants, ont encore une fois paralysé la circulation à Bamako. Manque de coordination ou tout simplement actes de militants incontrôlés, le constat est amer depuis que ce Mouvement qui conteste le régime a lancé ce 10 juillet 2020 un mot d’ordre de désobéissance civile.

Le M5-RFP est-il dépassé par les événements ? La question mérite son pesant d’or face aux nombreux actes enregistré dans les rangs de ses militants qui tranchent avec les attitudes de manifestants.
Depuis ce Mouvement a lancé ce 10 juillet 2020 un mot d’ordre de désobéissance civile, les Bamakois connaissent peu de journée paisible dans leur quotidien.
Après l’attaque et le saccages de certains édifices publics en marge du rassemblement du 10 juillet, les militants du M5-RFP ont pris pour habitude depuis que déverser des ordures dans les rues, d’incendier des pneus, empêcher les populations d’aller et de venir pour subvenir à leurs besoins !
En cette veille de fête de tabaski, ce comportement qui n’a aucun fondement juridique dans les textes du pays avait commencé à inquiéter plus d’un habitant de la capitale.
Et c’est à juste raison que les Bamakois avaient appris avec soulagement, d’abord sur les antennes d’une radio internationale, et plus tard sur la page Facebook du M5-RFP a que ses responsables ont décidé d’observer une trêve.
Mais, c’était sans compter sur ce qu’on pourrait qualifier de zèle de certains de leurs militants qui ont visiblement pris goût au fait qu’ils, au nom de ‘’la désobéissance civile’’, racketter les paisibles citoyens sur les voies publiques. Malgré l’appel à observer une trêve, des jeunes posaient toujours des barricades sur les routes.
Les responsables du M5-RFP sont donc interpellés à face à ces agissements de certains de leurs militants qui tranchent avec le comportement de militants disciplinés et républicains.
Face à ce constat amer, on peut se demander si les messages des responsables ont une quelconque influence sur les militants du M5-RFP ?
En tout cas, la stratégie de désobéissance civile commence à faire de grands bruits et risque de porter un coup dur au combat du M5-RFP.
Aujourd’hui, empêcher les chefs de famille de sortir pour aller chercher de quoi préparer cette fête sera lourd de conséquences. Donc empêcher la population de sortir en cette veille de la fête peut être un risque de retournement de la population contre les initiateurs. De notre avis, les responsables du mouvement doivent faire attention pour que l’engouement populaire ne se retourne pas contre le mouvement.
Les leaders du Mouvement devraient expliquer aux jeunes que la désobéissance civile ne veut pas dire faire des émeutes et faire des casses. Les jeunes qui sont dans les rues doivent comprendre qu’il ne s’agit pas d’entraves à la liberté d’autrui.

Par Abdoulaye OUATTARA

Source : INFO-MATIN

Laisser un commentaire