Sahara occidental : Soutien du Nigeria et du Zimbabwe

Le président nigérian, Mohammadu Bouhari, a réitéré « la position ferme de soutien » de son pays à « la lutte du peuple sahraoui frère » et son droit légitime à la liberté et à l’indépendance.

Le président nigérian, Mohammadu Bouhari, a réitéré « la position ferme de soutien » de son pays à « la lutte du peuple sahraoui frère » et son droit légitime à la liberté et à l’indépendance.

«La position de soutien au peuple sahraoui du Nigeria s’inscrit dans le cadre de son histoire et ses traditions enracinées de soutien à toutes les luttes des peuples africains, dont la lutte contre l’apartheid, en dépit de distance qui sépare le Nigeria géographiquement du champ de bataille, en sa qualité d’État de première ligne en raison de sa présence effective au côté des frères africains », a déclaré le président nigérian, rapporte l’agence sahraouie (SPS). M. Buhari a, lors d’une cérémonie d’adieu, organisée en l’honneur de l’ambassadeur sortant de la République arabe sahraouie démocratique (RASD), Oubbi Bouchraya, réaffirmé que la position de son pays « ne changera pas et se conforme avec les résolutions des Nations unies et de l’Union africaine qui reconnaissent le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination et la liberté ».
Pour sa part, l’ambassadeur sahraoui, doyen du corps diplomatique accrédité à Abuja, a exprimé ses remerciements au président M. Bouhari et à travers lui au gouvernement et peuple nigérians pour leur soutien, compassion et solidarité durant sa mission, selon la même source. Il a aussi réitéré « la volonté du gouvernement sahraoui de renforcer et développer ces relations dans l’avenir au service des intérêts des deux pays et peuples frères ».
La cérémonie d’adieu s’est déroulée en présence du ministre nigérian des Affaires étrangères, du SG de la présidence nigériane, du conseiller du président nigérian des Affaires diplomatiques, du porte-parole de la présidence nigériane, de hauts cadres du ministère nigérian des AE, ainsi que de M. Wadadi Moustafa, chargé de mission à l’ambassade sahraouie à Abuja.

Le président du Zimbabwe, Robert Mugabé, a réitéré « le soutien ferme » de son pays au droit du peuple sahraoui à la liberté  et à l’indépendance, tout en exprimant sa volonté de développer les relations avec la République arabe sahraouie démocratique. A l’issue de son entrevue avec l’envoyé spécial du président de la RASD, Hamdi Khalil Mayara, ministre délégué chargé de l’Afrique, qu’il a reçu à Harare, M. Mugabé a réitéré la position de la République du Zimbabwe de soutien à la juste lutte menée par le peuple sahraoui pour la libération des parties occupées du Sahara occidental par le Royaume du Maroc, a rapporté l’agence sahraouie (SPS)  hier. Il a également exprimé son « rejet de toutes les tentatives du Royaume du Maroc et ses alliés visant à déstabiliser l’Union africaine en violation des principes sur lesquels a été fondée l’Union et qui est le fruit des luttes et des souffrances des peuples africains.» La réunion a porté sur les derniers développements de la question du Sahara occidental à la lumière des efforts internationaux en cours pour la décolonisation du Sahara occidental, les obstacles du Maroc, selon la même source qui a précisé que « les deux parties ont discuté des relations entre les deux pays frères et  les voies et moyens de les développer davantage.»           Ont pris part à cette audience, le ministre des Affaires étrangères du Zimbabwe et le directeur de l’Afrique, l’Asie et du Pacifique auprès du même ministère, et l’ambassadeur sahraoui à Harare, Deich Mohamed Saleh.
APS

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.