Retrait des forces françaises du Mali: Le collectif » Yèrèwolo Débout sur les remparts » appelle à un rassemblement demain à la Place de L’Indépendance

Alors que le CNT se désolidarise des demandes de départ de la France du Mali, le collectif  » Yèrèwolo Débout sur les Remparts  » persiste et appelle à un rassemblement ce mercredi pour exiger  » le retrait des troupes françaises « . Ce regroupement appuyé par le panafricaniste Kémi Séba et des représentants du mouvement des gilets jaunescompte en son sein deux membres du CNT : Adama Ben Diarra alias  » Ben le Cerveau  » et Amina Fofana.

Nous appelons à tous de sortir le 20 janvier comme un homme pour libérer notre pays« , a déclaré dimanche face à la presse Adama Ben Diarra alias Ben le Cerveau qui a répliqué au président du CNT, colonel Malick Diaw. Lequel s’est démarqué des  » déclarations décriant la présence militaire au Mali « .

» Ben le Cerveau « , ex-leader du M5-RFP devenu membre du CNT, en réplique estime que lui et d’autres membres  ont  » été appelésdans cet organe législatif pour le combat qu’ils mènent contre l’injustice, la corruption et l’exploitation du Mali par la France « .

Ce jeune, qui s’est fait remarquer lors du  » printemps des routes  » annonce renoncer à ses salaires au profit des victimes du M5-RFP. La désobéissance civile déclenchée par le M5-RFP le 10 juillet 2020 a dégénéréen trois jours de violence meurtrière, occasionnant 22 morts par balles et plus de 200 blessés, selon le mouvement même si la MUNISMA fait état, pour sa part, de 14 morts.

Le CNT coûtera au Mali 2,7 milliards FCFA

» Je m’en fou d’un FCFA des 22 500 000 FCFA du CNT, le cumul des salaires et primes d’un membre du CNT -pour les 15 mois. Je ne toucherai pas à un FCFA des 1 500 000 FCFA de mensualité« , a lâché avec fracas Adama Ben Diara, en ajoutant que  » toute personne qui se mettra sur notre chemin ira comme IBK « . Sur la base de sa déclaration, l’on déduit que les salaires et primes des 121 membres du CNT coûteront mensuellement à l’Etat au moins 181 500 000 FCFA, soit 2,7 milliards FCFA pour les 15 mois.

» Si notre patriotisme dérange tant pis. Notre combat, qui n’a pas commencé dans le CNT, est contre l’occupation française et les crimes de l’Etat français « , a renchéri Amina Fofana, un autre membre du CNT qui estime que le communiqué du Malick Diaw  » n’a pas de sens et tend à les museler « .

Des Gilets jaunes français à Bamako

Pour la sortie de demain, deux représentants des Gilets Jaunes français sont à Bamako. SelonYannick Caroff,  » nous avons aujourd’hui la chance de réunir le peuple du monde contre ce système [néocolonialiste] « . Son compatriote Sébastien Périmony a indiqué, pour sa part, qu’ » il y a une vraie France des Français qui en ont marre des dirigeants qui font du néocolonialisme ne profitant ni à l’ouvrier Français ni aux fonctionnaires Français vivant en France mais aux  oligarques qui financent les élections« .

Ce dernier soutient que  » le peuple français est contre l’occupation française au Mali  » tout en admettant que l’opération militaire au Mali depuis 2013 est  » inefficace « . Il a dénoncé également une oligarchie financière en référence à l’Euro et au franc CFA.

En plus de ces militants Gilets jaunes, l’activiste  Franco-béninois Kémi Séba et d’autres Maliens de la diaspora sont également à Bamako pour le rendez-vous de demain.

Moussa S. CAMARA et Hari Moussa Maïga, stagiaire

Source: l’Indépendant

Laisser un commentaire